3.2. Des objectifs communs

Non classé

Comme nous l’avons vu, lorsqu’il s’agit de culture, les notions de parrainage et mécénat sont encore plus proches. De même le mécénat culturel et social sont souvent des notions croisées et peuvent facilement s’associer.

En effet si toutes ces notions se rapprochent, c’est qu’elles ont le même objectif : l’image de marque que nous avons étudié plus haut. « Les objectifs poursuivis par le mécénat social et le mécénat culturel sont globalement identiques : un apport d’image positive pour l’entreprise » (Piquet et Tobelem, op.cit., p.58). Les actions de communication événementielle sont très bien perçues lorsqu’elles répondent aux attentes du public. Le culturel et le social y répondent donc très bien, puisque leur but est aussi bien d’aider les personnes en difficulté, que de leur permettre d’accéder et de conserver leur patrimoine culturel par exemple. Nous pouvons même dire que « ces deux options reposent donc sur le même principe de la sociabilité naturelle des individus, c’est-à-dire l’altruisme » (Piquet et Tobelem, op.cit., p.58). En effet, si une entreprise finance la préservation d’un monument, c’est principalement dans une vocation altruiste et dans le but de toujours mieux s’inscrire dans son environnement proche. Il en est de même pour l’humanitaire, si une entreprise aide les plus défavorisés, c’est toujours dans un but altruiste (Piquet et Tobelem, op.cit.).

Ces objectifs communs permettent donc aux mécénats culturels et sociaux de s’associer à certains niveaux. Cette association est-elle fructueuse ? N’y-t-il pas un risque à vouloir croiser ces différents champs d’action ?

Page suivante : 3.3. Le mécénat culturel en perte de vitesse ou en transformation ?

Retour au menu : LES PROJETS CULTURELS DES FONDATIONS D’ENTREPRISE ET LEUR COMMUNICATION