Résumé

Non classé

Ce mémoire s’appuie principalement sur l’ouvrage « la théorie des intelligences multiples » d’Howard Gardner. Pour l’auteur, il n’y a pas une forme d’intelligence, mais l’être humain est doté d’un panel d’aptitudes mentales qui lui permettent de s’adapter à son environnement, de construire son futur et de se procurer du bien être. Sa thèse met en évidence sept formes d’intelligences, toutes présentes chez l’être humain et plus ou moins développées selon le vécu personnel et l’individualité de chacun.

La théorie des intelligences multiples développées en 1983 par Howard Garner a été élaborée en parallèle d’avancées considérables en sciences neurologiques et a permis de vérifier la corrélation entre la cognition et les missions des différentes parties du cerveau. Très vite, Howard Gardner a orienté son travail vers des questions éducatives. Il a rapidement établi un lien entre l’influence inconsciente ou non de l’enseignement sur le sujet jeune et l’évolution de son intelligence. Dès lors, il pense qu’un soin tout particulier doit être apporté à l’élaboration des programmes scolaires, afin de respecter la diversité des intelligences pouvant s’exprimer à l’école, et de réfléchir à plus long terme au type d’intelligence que l’on souhaite favoriser.

Le dispositif PISA (Programme for International Student Assessment) est « une enquête menée tous les trois ans auprès de jeunes de 15 ans dans les 34 pays membres de l’OCDE et dans de nombreux pays partenaires. Elle évalue l’acquisition de savoirs et savoir-faire essentiels à la vie quotidienne au terme de la scolarité obligatoire. Les tests portent sur la lecture, la culture mathématique et la culture scientifique et se présentent sous la forme d’un questionnaire de fond », source : www.ocde.org. Cette enquête montre qu’aujourd’hui, les deux intelligences les plus sollicités à l’école sont l’intelligence verbale et l’intelligence logico-mathématique. De fait, un élève peut être qualifié en échec scolaire sur la seule observation de ces critères. Ce phénomène ne respecte pas la cognition naturelle selon Howard Gardner, et laisse de nombreux talents sur le bord du chemin, et à quel prix pour nos sociétés contemporaines ?

En effet, si l’on prend le problème à l’envers, on peut s’interroger sur l’intérêt d’un développement des compétences individuelles dans le but de servir les besoins sociaux et économiques contemporains en lieu et place d’un développement individualisé et créatif basé sur des aspirations individuelles.

Page suivante : Introduction

Retour au menu : « La théorie des intelligences multiples d’Howard Gardner » : Un nouveau regard sur la manière d’apprendre.