Question 3 : Quelles idées des relations entre les gens aviez-vous avant votre détention ?

Non classé

A travers cette question, nous désirions percevoir si des sentiments de peur, d’angoisse, de curiosité etc. avaient été éprouvés dû à une entrée en prison.

Woody, ne s’est pas posé de questions sur les relations humaines, il avait d’autres soucis et répond : « (…) Il faut vraiment y être pour y croire. Parce que depuis l’extérieur on n’a pas idée de ce qui se passe là-bas, jamais ». De plus, dès les premiers jours, il s’est rendu compte : « (…) qu’on nous coupe de toute relation, de tout contact, de toute affectivité (…) ».

Quant à Charles, il répond non, cependant il fait un lien avec l’extérieur. Il précise qu’il n’aurait pas abordé certaines personnes dehors alors que dans la prison cela change tout, car selon ses dires, elles sont « dans le même bateau ».

Doe pensait surtout aux relations de violence « (…) Les mecs entre nous quand on est enfermé avec tout ce qu’on peut pas faire ou tout ce qu’on doit faire, on se doit de montrer une certaine force entre guillemets. Donc, ouais, relations de violence…un peu conflictuelles. Et ça c’est pas totalement montré faux (…) ».
Il a cité notamment quelques bagarres.

Raphael a vu quelques films américains qu’il trouvait violents mais comme c’était un milieu qui ne l’intéressait pas, il dit qu’il n’y avait jamais pensé.

Malgré notre approche théorique et notre envie de bien faire, la construction de notre question s’avère au premier abord mal formulée et naïve. Les personnes interrogées semblent dans l’incapacité de raconter ce qu’elles n’ont jamais rencontré. Elles disent que c’est seulement en prison qu’elles se sont rendu compte de l’ambiance réelle.

En même temps dans leur récit, nous rejoignons le Réel de Maldiney qui le définit, nous le rappelons, par ce que nous n’attendions pas.

Woody, par ses dires, illustre le concept de Maldiney en disant qu’il faut vraiment être à l’intérieur de la prison pour croire ce qui leur arrive.
Charles pensait ne jamais parler à certaines personnes ce qu’il a pourtant fait.

Quant à Doe, il s’attendait à devoir être fort et cela ne s’est pas relevé totalement faux.

Page suivante : Question 4 : Pourriez-vous nous décrire une journée type et quels sont les moments de rencontre importants pour vous ?

Retour au menu : Vie pénitentiaire, liens sociaux et affectivité : Comment les personnes vivent-elles leur vie affective dans un milieu carcéral fermé ?