Paragraphe 2 : Le fonctionnement des organes de la mise en œuvre du PASR-AO

Non classé

Deux facteurs bloquent le fonctionnement normal des organes de la mise en œuvre de la convention : La non organisation des sessions réglementaires et le non payement des cotisations des Etats membres.

En effet, les organes ne tiennent pas leurs sessions selon la périodicité prévue. Dans bons nombre de cas, en dehors de la session inaugurale, aucune autre session n’a été convoquée. Dans ces conditions, l’exécution, le suivi, le contrôle et l’évaluation du programme sont impossible et compromet la lutte contre la désertification dont les ravages sur le continent ne sont plus à démontrer.

Pour ce qui concerne les cotisations, tous les mécanismes de collecte mis en place ont échoué.

Le système de prélèvement proposé par la BCEAO dans son projet de traité créant l’UEMOA et qui consiste à imputer sur le compte courant de chaque trésor national ouvert à la BCEAO, la contribution de l’Etats membre a été vite abandonnée.(39)

La raison souvent évoquée pour excuser le manquement aux engagements financiers est le manque de ressources.

En fait, l’insuffisance du budget alloué par les Etats à leur participation aux organisations régionales était prévisible et est même la manifestation de la précipitation qui préside à la création et à l’adhésion aux institutions ou groupements sous régionaux ou régionaux en Afrique en général et en Afrique au sud du sahara en particulier.

A titre d’exemple, la sous région Afrique occidentale compte 44 organisations dont 33 sur son aire géographique.

Les communautés économiques à caractère régional ou sous régional sont au nombre de 4 en Afrique de l’ouest où elles partagent les mêmes objectifs de développement sans toutefois assez de corrélation.

On relève même que le Mali par exemple est membre de 42 des 58 organisations présentes en Afrique.(40)

Face à cette ignorance de l’importance des engagements internationaux, il est par conséquent important de redéfinir les responsabilités et de mettre en place des mécanismes de contraintes pour amener les Etats membres de l’UEMOA à honorer leurs engagements financiers vis-à-vis des organes de fonctionnement PASR-AO.

39 Le défi de l’intégration économique en Afrique de l’Ouest, MOUSSA DIAKITE, l’Harmattan 1997 p.154
40 Le défi de l’intégration économique en Afrique de l’Ouest, MOUSSA DIAKITE, l’Harmattan 1997 p.121

Page suivante : Section 3 : Le développement de synergie

Retour au menu : LA MISE EN ŒUVRE DE LA CONVENTION DES NATIONS UNIES SUR LA LUTTE CONTRE LA DESERTIFICATION DANS L’ESPACE UEMOA