Paragraphe 2 : La cible de la communication et le message

Non classé

A. La cible de la communication

La cible pour la stratégie de communication est constituée des utilisateurs potentiels des résultats de recherches et d’innovations en agronomie. Il faut rappeler que la « valorisation » est une activité qui met en liaison le monde de la recherche avec le monde socioéconomique. Il s’agit ici des cibles qui sont concernées par l’exploitation de ces résultats, soit pour des innovations scientifiques dans leurs activités, soit pour des changements sociaux dans leurs objectifs.

Les enquêtes ont révélé que la CCIB et la CNAB sont des interlocuteurs officiels et crédibles de ces cibles. Ces deux structures ont des relais départementaux officiels (les Chambres de commerce départementales et les Chambres d’agriculture départementales) et pourront faciliter la communication auprès des cibles.

Par ailleurs, cette stratégie de communication, pour être efficace doit axer également ses efforts de communication sur la cible interne que constitue les personnels enseignants et administratifs de l’UAC, les communicateurs et les partenaires financiers des projets de recherche, à qui la partition qu’ils ont à jouer doit être bien précisée, face à cette nouvelle mission que l’Université va accomplir.

Vu la diversité de ces cibles, l’ensemble des moyens de communication doit être conçu de façon rationnelle et cohérente pour chaque cible.

Les enquêtes ont révélé leur diversité et la diversité de leur choix et de leur mode d’accès à l’information. Le tableau suivant présente les cibles et les besoins de chaque cible.

Tableau IX : Présentation des cibles et grandes lignes de leurs besoins

Présentation des cibles et grandes lignes de leurs besoins

B. Le message

Le message suivant a été élaboré pour accompagner la présente stratégie de communication de l’UAC dans le cadre spécifique des résultats de la recherche en agronomie.

« Unir l’UAC et les URRI, pour le développement agricole du Bénin»

Elle positionne ainsi l’UAC comme acteur majeur et interlocuteur direct des utilisateurs de résultats de recherche en agronomie. La justification du message se base sur les éléments suivants :

- L’UAC comme producteur des résultats de recherche
- Les URRI comme utilisateurs de résultats de recherche et des innovations

L’union, voire le mariage entre les deux entités aboutit au développement agricole du Bénin, comme c’est déjà le cas dans les universités au Maghreb et dans les pays anglophones de l’Afrique.

Une symbiose et un mariage bien élaborés et bien définis entre ces deux entités favoriseront le développent agricole du Bénin, et par-delà, le développement du Bénin tout entier. Cela passe par les changements sociaux, économiques et industriels liés à l’exploitation des innovations technologiques et des inventions en agronomie. Par exemple :

- La création des entreprises et de nouveaux produits grâce aux inventions scientifiques ;
- Le renforcement managérial des PMI et PME grâce aux techniques de gestion développées par les chercheurs en économie et gestion des exploitations et entreprises agricoles ;
- Le renforcement de la production agricole grâce aux méthodes scientifiques (sols, irrigation, cultures, engrais, commercialisation etc.) élaborés ;
- L’amélioration de l’écosystème et des ressources naturelles par une bonne protection et exploitation tirée des travaux scientifiques ;
- etc.

Page suivante : SECTION 2 : LES CONDITIONS DE MISE EN OEUVRE

Retour au menu : PROBLEMATIQUE ET ESSAI D’UNE STRATEGIE DE COMMUNICATION POUR LA VALORISATION DES RESULTATS DE RECHERCHE EN AGRONOMIE A L’UNIVERSITE D’ABOMEY-CALAVI (UAC)