Introduction

Non classé

L’éreutophobie est très handicapante pour ceux qui en souffrent, vous en aurez la preuve durant les chapitres qui vont suivre. Malheureusement, les éreutophobes souffrent souvent en silence car cette phobie est très mal connue par le public et même pour certains psychologues, psychiatres,… Tout est complexe dans cette phobie : les causes, les conséquences, les caractéristiques, mais surtout les traitements. Pourtant, environ 6% de la population souffrent de cette phobie sociale. En outre, la peur de rougir en public complique la vie aux éreutophobes : ils ne connaissent pas leur phobie dans les moindres détails. Certes, ils apprennent à se connaitre petit à petit mais leur état se dégrade. Pire encore : ils ne savent pas comment se soigner ! C’est pour cela que ce travail de fin d’étude va se baser principalement sur les différentes thérapies traitant l’éreutophobie. Qu’y a-t-il de pire que de ne pas savoir comment se soigner ? Les éreutophobes sont ainsi plongés dans la solitude puisque personne ne peut les comprendre et les aider. Tout ceci amène donc à la formulation de cette question : quels sont les différents traitements pour soigner l’éreutophobie ?

L’éreutophobie est très complexe : aucune partie ne sera donc négligée car tout nécessite une connaissance ! Un traitement ne pourrait être trouvé sans bonne connaissance des causes, des conséquences,… Le maximum en recherche et étude du problème sera fait. Toutefois, le regard des personnes extérieures (non-éreutophobes) sur l’éreutophobie restera inconnu.

Dans ce qui suit cette introduction, il sera d’abord question de se concentrer sur la définition du mot « éreutophobie » et sur l’historique de cette phobie. Ensuite, les caractéristiques liées à cette névrose seront détaillées comme les caractéristiques psychologiques, les caractéristiques physiologiques et même le mécanisme du rougissement. Puis c’est un chapitre sur les causes qui suivra (physiologiques, psychologiques et génétiques). Le travail se penchera alors sur les conséquences de ce trouble pour enfin entamer le long chapitre des traitements de l’érythrophobie. Tous les traitements seront étudiés et amèneront à conclure le travail avec une réflexion personnelle proposant des conseils. Le tout basé sur des interviews exclusives et le résultat d’un sondage qui seront exposés dans la partie personnelle. Un travail étonnant et novateur mais n’en rougissez pas !

Page suivante : 1. Définition et historique

Retour au menu : L’éreutophobie et ses traitements