Introduction

Non classé

Au Maroc, les piqûres de scorpions (PS) occupent la première place (30 %) de la totalité des intoxications déclarées au Centre Antipoison et de Pharmacovigilance du Maroc (C.A.P.M.).

Conscient de l’importance et de la gravité des piqûres et des envenimations scorpioniques au Maroc, et afin d’accomplir au mieux ses missions, le centre Anti Poison et de Pharmacovigilance du Maroc (C.A.P.M.) s’est engagé depuis 1990 à surveiller plus particulièrement cette pathologie. Le résultat en a été l’élaboration d’une stratégie nationale de lutte contre les piqûres et les envenimations scorpioniques, objet d’une circulaire ministérielle (DELM/ INH/ CAPM du 17 mars 1999) adressée à toutes les régions du Maroc avec des recommandations pour sa mise en place. L’objectif général de cette stratégie est de diminuer la morbidité et la mortalité causées par l’envenimation scorpionique.

Le relevé mensuel, système d’information et un des principales composantes de cette stratégie, a pour objectif de suivre les différents indicateurs de morbidité et de mortalité liés à ce problème.

L’objectif de ce travail est de tracer le profil épidémiologique de cette pathologie sur une période de 3 ans et d’évaluer la stratégie de lutte contre les piqûres et les envenimations scorpioniques.

Le but est de réduire l’incidence des piqûres de scorpion, d’améliorer le comportement de la population et des professionnels de santé vis à – vis des piqûres de scorpion, d’améliorer la prise en charge thérapeutique des malades piqués par le scorpion, de rationaliser l’utilisation des services et de réaliser une carte épidémiologique de synthèse représentant la distribution des incidences et de la mortalité.

Cette carte sera confrontée à une carte synthétique de la répartition de quelques espèces scorpioniques dressée à partir de données bibliographiques.

Page suivante : Matériel et méthodes

Retour au menu : Scorpionisme, Epidémiologie et Facteurs de Risque au Maroc : cas de la province de Khouribga