Matériel et méthodes

Non classé

Pays d’étude

Le Maroc est constitué de 16 régions (fig. 1) et de 45 provinces, et sa superficie est de 710.850 km2. Son climat est très diversifié : méditerranéen au nord et saharien au sud.

Matériel

Les données recueillies pour chaque patient piqué par un scorpion, se présentant à une structure sanitaire, sont inscrites dans le registre spécialement conçu pour cette pathologie.

A partir de ce dernier, le relevé mensuel sera établit et envoyé chaque mois au Centre Anti Poison et de Pharmacovigilance du Maroc (C.A.P.M.).
Le relevé mensuel est un tableau récapitulatif (fig. 2) où sera noté :

le nombre de cas de sexe féminin (f) ou masculin (m).

L’age entre deux tranches : ≤ 15 ans et > 15 ans pour séparer les données concernant les enfants et celle des adultes.

La référence par ou vers une autre structure sanitaire (R1 ou R2) ou pas de référence (R0) pour évaluer les cas ayant nécessité leur transfert vers une autre structure sanitaire d’un autre niveau.

Le type de classe de gravité à l’admission (I, II, III)
Le traitement s’il a eu lieu (T1) ou pas (T0)
L’hospitalisation si elle a eu lieu (H1) ou non (H0)

Méthode

Ce travail consiste en une étude rétrospective des cas de piqûres scorpioniques des années 2001-2002-2003 établies à partir du relevé (spécialement conçus par le CAPM).

Les renseignements, inscrits sur le relevé nous permettront de suivre les différents indicateurs de morbidité et de mortalité de la piqûre scorpionique :

- Le nombre de piqûres de scorpion en fonction de l’année et des provinces.
- L’incidence de la piqûre de scorpion (nombre de nouveaux cas apparus dans une population à risque pendant la période de surveillance).
- La proportion des patients âgés de moins ou de plus de 15 ans.
- Le sexe ratio (nombre d’individus de sexe mâle sur celui de sexe femelle).
- La proportion de chaque classe de gravité (I, II, III) par rapport aux sujets piqués des différentes classes.
- Le taux d’envenimation est la proportion des sujets envenimés (classe II, III) parmi les sujets piqués (classe I, II et III) durant la période de surveillance.
- Le pourcentage de patients hospitalisés (nombre de sujets hospitalisés sur le nombre total de sujets piqués).
- Le pourcentage de patients ayant nécessité un traitement (proportion des piqués par le scorpion ayant reçu un traitement parmi l’ensemble des patients qui n’ont pas reçu de traitement et ceux qui ont été traités).
- Le taux de létalité générale est la proportion des sujets décédés parmi les sujets piqués durant la période de surveillance.
- Le taux de létalité spécifique par envenimation est la proportion des sujets décédés parmi les sujets envenimés (classe II et III) durant la période de surveillance.
- Le taux de létalité par piqûre spécifique chez les sujets de moins de 15 ans (proportion des sujets de moins de 15 ans décédés parmi les sujets de moins de 15 ans piqués durant la période de surveillance).
- Le taux de mortalité générale est le rapport du nombre de décès par envenimation scorpionique survenus pendant une période d’étude donnée (en règle générale : un an) sur l’effectif moyen de la population pendant cette période. Il est habituellement exprimé en nombre annuel de décès pour 1000 personnes.

Page suivante : Résultats

Retour au menu : Scorpionisme, Epidémiologie et Facteurs de Risque au Maroc : cas de la province de Khouribga