III–Le quartier Youpwe de 1990 à nos jours

Non classé

D’abord lent et progressif, l’urbanisation voire l’extension de Youpwe s’est accélérée dès les années 1990. La croissance galopante de Youpwe a donné naissance à un quartier aux dimensions insoupçonnables, constitué d’une population hétéroclite.

III.1-La formation du grand quartier

La décennie 1990 a été un tournant décisif dans le développement du quartier Youpwe. L’on a assisté pendant ce laps de temps à un agrandissement tout azimut de l’espace qui porte le nom du quartier aujourd’hui. C’est également au cours de cette décennie que le processus de modernisation du quartier s’est amorcé. Concernant l’agrandissement du quartier l’on est passé des bâtisses confinées sur un espace restreint notamment au tour du marché de poisson, aux bâtisses modernes constituées de villas et des maisons à plusieurs appartements disséminées de part et d’autres du quartier. Le quartier Youpwe qui de nos jours, a une superficie de 130 ha environ (lambeaux de forêts inclus) est entré dans une phase de modernisation à cause du nombre de plus en plus important des habitations et des populations qui s’installent dans cette partie de la ville. Cette modernisation du quartier s’illustre par la création des voies de desserte par la municipalité, la création des écoles, des hôpitaux, mais aussi des complexes hôteliers et industriels. En tout état de cause, il va de soi que Youpwe est passé du statut d’un village de pêcheurs aux dimensions restreintes à un espace plus vaste et moderne dès 1990, composé d’une population cosmopolite. Cette évolution du quartier Youpwe a été favorisée par le laisser aller des autorités en charge de la gestion des villes.

III.2-La composition ethnique du quartier Youpwe

A l’image de la ville de Douala, le quartier Youpwe regorge une multitude de peuples africains et camerounais qui vaquent quotidiennement à des activités diverses. Les différents peuples installés de façon confuse dans le quartier ne versent point dans la ségrégation.

Une enquête sociale réalisée auprès de 238 individus, a permis de décrypter l’origine des populations installées à Youpwe.

Tableau n°2 : Effectifs et pourcentage des ethnies représentées à Youpwe

Effectifs et pourcentage des ethnies représentées à Youpwe

Source : Enquête de terrains, (Août 2007)

Fig. n°2 : Composition ethnique du quartier Youpwe

Composition ethnique du quartier Youpwe

Source : Enquête de terrain, (Août 2007)

En effet, d’après l’enquête sociale réalisée à Youpwe, 15 % de la population interrogée estime être expatriés. Ces expatriés sont en grande partie des ressortissants de l’Afrique de l’Ouest. Les nationalités africaines les plus représentatives à Youpwe sont : les Nigérians, les Nigériens, les Ghanéens et les Togolais. Ces expatriés solidement implantés se livrent aux activités informelles telles que le petit commerce (bon nombre de ces expatriés sont détenteurs de petites échoppes). D’autres par ailleurs exercent dans la maintenance des pirogues à moteurs ; une dernière frange des expatriés se retrouve dans la pêche artisanale et l’exploitation du sable.

Par ailleurs, l’enquête a permis de déceler les groupes ethniques camerounais présents au quartier Youpwe. Parmi ces groupes, nous relevons les Douala qui sont autochtones et les groupes rapprochés de ceux-ci à savoir : les Pongo, Balimba, Bakoko, Abo, Yabassi, etc. … L’ensemble constitué des Douala et ethnies rapprochées aux Douala représente 50 % de la population de Youpwe. Les Bassa quant à eux sont peu nombreux, ils représentent 5 % de la population malgré la proximité des quartiers Nkongmondo, Babylone, New-Bell, considérés comme les quartiers spécifiquement Bassa. Les Bamiléké par contre représentent 20 % de la population. D’autres groupes ethniques parmi lesquels les ressortissants du Nord-Ouest et du Nord Cameroun particulièrement peuplent Youpwe.

Conclusion

En somme, Youpwe est un quartier cosmopolite qui regroupe des peuples d’origines diverses, qui s’intègrent merveilleusement les uns les autres et vivent en toute quiétude sur des terrains conquis dans la forêt de mangrove. La faim foncière, résultante de l’explosion démographique de la ville explique à suffisance la ruée humaine vers cet espace estuarien riche de signification pour les populations autochtones pour qui, la mangrove, dans une certaine mesure mérite respect et protection. Malgré les contraintes du milieu, les populations sont de plus en plus attirées par la localité de Youpwe. L’exploitation des ressources dont regorge la mangrove est incontestablement la raison qui justifie ce phénomène.

Page suivante : Chapitre II : RESSOURCES, LOGIQUES DES ACTEURS, ET MISE EN VALEUR DE L’ESPACE A MANGROVE DE YOUPWE

Retour au menu : PRESSION ET DYNAMIQUE DE L’ESPACE COTIER A MANGROVE DE YOUPWE(DOUALA)