III.1.3 – Stress thermique et chaleur urbaine

Non classé

La chaleur urbaine signifie la différence de température observée entre les milieux urbains et les zones rurales environnantes. Plusieurs causes de source anthropique favorisent l’émergence et l’intensification des îlots de chaleur urbains. Ces causes sont les émissions de gaz à effet de serre, la perte progressive du couvert forestier dans les milieux urbains, l’imperméabilité et les bas albédos des matériaux, les propriétés thermiques des matériaux, la morphologie urbaine et la taille des villes ainsi que la chaleur anthropique (INSPQ (28), 2009).

Le recouvrement des sols par des matériaux imperméables, tels que l’asphalte et les matériaux utilisés pour la construction des bâtiments, les revêtements imperméables et les matériaux des bâtiments influencent le microclimat et les conditions de confort thermique. Ils absorbent beaucoup de chaleur durant le jour qu’ils rediffusent à l’atmosphère pendant la nuit, contribuant ainsi à l’effet d’îlot thermique urbain (Takashi et al., 2006).

La chaleur accablante accentuée ou générée par les îlots de chaleur urbains peut créer un stress thermique pour la population et précisément les personnes ayant un faible niveau socioéconomique.

28 Institut National de santé Publique du Québec

Page suivante : III.1.4 - Taille des villes et chaleur anthropique

Retour au menu : L’adaptation aux conditions climatiques extrêmes en Tunisie: Cas des fortes chaleurs