III.1.1.b. L’étude

Non classé

Les patients volontaires pour l’étude vont donc participer à des sessions de RAE supplémentaires au sec ou en immersion via le bassin de balnéothérapie. A leur période de RAE classique s’ajoute par conséquent 12 sessions de RAE spécifique de 45 minutes. Ces séances de réentrainement spécifique sont réalisés avec le matériel Thera-band® Afin de permettre une comparaison la plus stricte possible, les séances au sec et en immersion suivaient le même programme. Celui-ci est schématisé via le tableau 1.

L étude

Avant la mise en route de l’étude, chaque participant a donné son accord par un consentement écrit et signé. Les patients pris en charge lors des séances de RAE au sec et en immersion ont été choisi selon des critères d’inclusion et d’exclusion bien précis :

Critères d’inclusion : Autorisation préalable du médecin pour des séances de RAE en immersion. Posséder une atteinte respiratoire avec un rapport VEMS/CV < 70%.

Critères d’exclusion : Peur de l’eau. Bandelette urinaire positive. Atteinte respiratoire trop importante constatée par le médecin. Bronchite. Etat instable de l’atteinte.

Le groupe de RAE au sec est composé de sujets ayant une peur panique de l’eau ou de sujets ne voulant pas participer aux séances de RAE en immersion. L’organisation du protocole de l’étude est schématisée sur la page suivante.

L étude 1

En fonction de la FMV de chaque patient, le niveau de difficulté des Thera-Band® était adapté. Au bout de deux semaines de prise en charge, la résistance des tubes élastiques était augmentée (couleur supérieure). A chaque fin de séance, les patients cotent leur sensation de dyspnée et leur perception de l’effort pour l’ensemble de la séance. L’annexe 6 montre quelques exemples d’exercices proposés. C’est une sorte de feed-back sur la sensation de dyspnée ou d’effort en globale sur l’ensemble de la séance.

Page suivante : III.1.1.c. Les tests d’entrée-sortie

Retour au menu : Comparaison de deux modalités de réentraînement à l’effort au sec et en immersion chez des patients en réhabilitation respiratoire