II.3.3.b. Sujets BPCO

Non classé

Concernant les sujets BCPO, les exercices en immersion sont tout à fait possibles et acceptés par les patients, cette diversification au niveau de la réhabilitation respiratoire est bénéfique [100]. L’immersion possède les mêmes effets comparés au sec que sur les sujets sains. On observe au repos assis, une diminution significative du volume courant (VT), une diminution du VEMS, même si le rapport VEMS/VC ne change pas. Tout comme la saturation en O2, la FR et la FC [37]. Comparé au sec, les exercices physiques sont mieux perçus au niveau des échelles de dyspnée et de fatigue [37]. Effet non remarqué lors d’exercices de grande intensité. Le travail cardiaque est inférieur à celui retrouvé au sec pour ces mêmes exercices [101]. On constate après un entrainement en immersion, une diminution de la sensation de dyspnée ainsi qu’une augmentation de la distance au TM6 [100].

Page suivante : II.4. Hypothèses

Retour au menu : Comparaison de deux modalités de réentraînement à l’effort au sec et en immersion chez des patients en réhabilitation respiratoire