II.3.1- Les anomalies diurnes

Non classé

L’été, saison typique des très fortes chaleurs, affiche une anomalie de température (l’écart à la normale). Une anomalie dite positive si qu’il fait plus chaud que la normale.

Pour analyser l’intensité de la chaleur à la station de Tunis Carthage, ou l’écart la température observée à la moyenne de la saison représente un indicateur intéressant.

Les températures dites normale pendant la saison d’été pour la station de Tunis Carthage sont indiqué dans le tableau 6.

Tableau 6 : les normale de TX et TN de juin juillet et août pour la station de Tunis Carthage

Tableau 6 L'adaptation aux conditions climatiques extrêmes en Tunisie Cas des fortes chaleurs

Source : INM (4)

Les périodes des fortes chaleurs observées à Tunis sont associées à des anomalies thermiques positives diurnes et nocturnes, souvent très amples. Les figures 12 et 13 retracent l’abondance des anomalies thermiques positives record correspondant aux températures maximales absolues observées à Tunis durant l’été en 1999 et 2003. A partir de la figure 12 et 13 nous observons que

-Les anomalies positives atteignent 11,5°C en 1999 et 10,5°C en 3003 ;
-les périodes des fortes chaleurs sont fréquentes sur les trois mois d’été.

Figure 10 : Ecart à la normale de la température maximale (diurne) estivale en 2003 à la station de Tunis Carthage.

Figure 10 L'adaptation aux conditions climatiques extrêmes en Tunisie Cas des fortes chaleurs

Source : élaboration personnelle à partir des données de site : http://www.wunderground.com/

Données Climatiques Mensuelles : des normales mensuelles calculées sur la période de 1961-1990 d’après les recommandations de L’Organisation Météorologique Mondiale (OMM).

Figure 11: Ecart à la normale de la température maximale (diurne) estivale en 1999 à la station de Tunis Carthage

Figure 11 L'adaptation aux conditions climatiques extrêmes en Tunisie Cas des fortes chaleurs

Source : élaboration personnelle à partir des données de site : http://www.wunderground.com/

Les anomalies les plus intenses notamment sur les régions modérés lors d’une vague de chaleur, sont les conséquences des advections de l’air tropical continental saharien (Tcs), parvenant le secteur sud. Au cours de la saison chaude « les arrivées d’air (Tcs) sont les plus fréquentes et les plus régulières » (El Melki, 1996). D’où, l’été se caractérise par des temps favorables à l’advection de l’air chaud manifesté par les coups de sirocco, dont l’ampleur est ressentie dans les régions intérieures du pays (Henia, 1980).

Les situations synoptiques favorables à l’advection de l’air chaud Saharien sont responsables de l’apparence des fortes anomalies. La forte anomalie devient grave lorsque la température atteint le record au milieu de la journée avec le fort ensoleillement et l’humidité élevée. L’association de ces éléments climatiques rend les conditions de confort largement débilitantes pouvant emporter des risques pour l’homme.

4 Institut national de la météorologie

Page suivante : II.3.2 - Les anomalies nocturnes

Retour au menu : L’adaptation aux conditions climatiques extrêmes en Tunisie: Cas des fortes chaleurs