II.2.1. Le matériel

Non classé

Le choix s’est porté sur ces élastiques car c’est la solution trouvée pour faire travailler de manière similaire les patients au sec et en immersion. Ces tubes élastiques ont été préférés aux bandes car c’est le matériel qui résiste le plus à l’immersion et surtout à l’eau chlorée des bassins de balnéothérapie.
Les « tubings » se différencient par leur diamètre et leur couleur (ANNEXE 2). Thera-band® a mis au point un code couleur selon l’importance de la résistance. De ce fait la résistance va crescendo de la couleur jaune à la couleur grise.

Le matériel

D’après les figures 5 et 6, on constate que plus le tube élastique est étiré, plus sa résistance est augmentée. Son élongation nécessite donc plus de force. Le désavantage de la résistance élastique est l’augmentation progressive de la force en fonction de l’étirement du tube. Afin de pouvoir individualiser au mieux les différents exercices, il est important de quantifier le travail musculaire fourni afin d’objectiver une éventuelle progression. La Thera-band® Academy (www.Thera-BandAcademy.com) tente par différents travaux de recherches, de rendre scientifique et objectivable le travail avec le matériel élastique.

Concernant la quantification de la résistance lors d’exercices, [62-66] les résultats ne sont pas toujours équivalents, ceci est surement dû aux diverses erreurs de manipulation et d’étalonnage, néanmoins ces données restent toujours dans le même ordre de grandeur.

La richesse de ce matériel se retrouve aussi dans le fait que la résistance peut être doublée, voire même triplée lorsque l’on double ou triple le tube élastique afin d’augmenter la résistance lors d’exercices [67]. Il n’existe pas de différence de tension selon la longueur de l’élastique, le fait de pré-étirer le tube avant l’exercice ne change pas la tension de celui-ci [63].

La durée de vie du tube élastique varie en fonction des études. Pour certains, le nombre de répétition n’influence pas la résistance de l’élastique, néanmoins ils estiment à 6 semaines la durée de vie du tube élastique (plus de 5000 mouvements) [63]. Pourtant au terme de 500 cycles de mouvements, certains remarquent une diminution de la tension de l’élastique de l’ordre de 10 à 15 % par rapport aux premiers cycles d’élongations [65]. Il est donc nécessaire de changer régulièrement le matériel.

Page suivante : II.2.2. Poids libres versus tubes élastiques

Retour au menu : Comparaison de deux modalités de réentraînement à l’effort au sec et en immersion chez des patients en réhabilitation respiratoire