I.5 – Approche biothermique de définition des fortes chaleurs

Non classé

Le paroxysme thermique est de plus en plus intense et sévère. Il mérite d’une recherche plus profonde, d’où ses conséquences sont mortelles comme le cas des années 1998, 2003,2006 (Ben Boubaker et Chahed M K, 2010). Il construit un risque majeur sur la vie de l’homme lorsque la catastrophe touche tous les secteurs économiques. Ben Boubaker 2010, met l’accent sur les critères adoptés pour identifier le paroxysme thermique en Tunisie tels que le seuil, les dommages liés à la chaleur, et la relation entre le seuil et les dégâts en fonction de différents facteurs socio-économiques.

La « perception humaine» de la chaleur varie d’un homme à l’autre et d’une région à une autre, notant que la Tunisie se caractérise par des contrastes climatique. Parmi les indices utilisés pour identifier les catégories de la chaleur en Tunisie, nous citons l’indice : THI et l’indice Humidex, malgré certaines critiques (Alouane 2002 ; Henia et Alouane, 2007 et 2009).

Page suivante : I.5.1- L’effet combiné de la température et de l’humidité de l’air : Les indices THI et Humidex

Retour au menu : L’adaptation aux conditions climatiques extrêmes en Tunisie: Cas des fortes chaleurs