I.5.1- L’effet combiné de la température et de l’humidité de l’air : Les indices THI et Humidex

Non classé

L’indice THI de Thom (Temperature Humidity Index) combine la température et l’humidité de l’air. Il se calcule selon la formule suivante :
THI = T – [(0,55- 0,0055 . U) . (T- 14,5)]

Avec T : température de l’air en °C, et U : humidité relative en %.
Les ambiances définies par le THI se classent alors selon différents critères (tableau 1).

Tableau 1: Typologie des ambiances biothermiques selon l’indice de Thom (Temperature Humidity Index)

Tableau 1 L'adaptation aux conditions climatiques extrêmes en Tunisie Cas des fortes chaleurs

Source : BEN BOUBAKER 2010(9)

Cet indice valable pour les régions à forte humidité, et ne donne pas des bons résultats pour un pays comme la Tunisie, où la température supérieure 40°C est courante en été (Ben Boubaker, 2010).

L’ humidex est une mesure utilisée par les météorologistes canadiens pour intégrer les effets combinés de la chaleur et de l’humidité. Il diffère de l’indice de chaleur utilisé aux États-Unis : celui-ci utilise l’humidité relative plutôt que le point de rosée. La formule pour calculer l’humidex est la suivante :
Humidex = (température de l’air) + h

Formule 1 L'adaptation aux conditions climatiques extrêmes en Tunisie Cas des fortes chaleurs

Figure 2 : Humidex index

Figure 2 L'adaptation aux conditions climatiques extrêmes en Tunisie Cas des fortes chaleurs

Figure 3: Index malaise Thom’s

Figure 3 L'adaptation aux conditions climatiques extrêmes en Tunisie Cas des fortes chaleurs

Source : http://www.eurometeo.com/english/read/doc_heat

Les figures 2 et 3 sont utiles pour évaluer la façon dont la température et l’humidité relative peuvent affecter la chaleur étouffante ou une sensation de malaise et de danger pour la santé de l’homme. Pendant les périodes très chaudes, l’organisme humain se sert de la transpiration pour maintenir sa température à l’intérieur des limites physiologiques correctes. La sueur s’évapore emportant la chaleur afin d’avoir un effet de refroidissement sur la peau. Un taux d’humidité élevé dans le milieu environnant peut entrainer ce processus en limitant l’évaporation. Le corps humain ne peut donc pas éliminer la chaleur excessive par rapport à ses propres limites physiologiques recevant une sensation d’une température plus élevée. Les indices de l’inconfort peuvent être influencés par beaucoup de facteurs humains et environnementaux tels que : la taille, le poids et sexe de l’individu, les vêtements usagés, la présence de l’ombre ou le vent, et activité réalisé.

Page suivante : I.5.2 - L’indice de rayons UV et santé

Retour au menu : L’adaptation aux conditions climatiques extrêmes en Tunisie: Cas des fortes chaleurs