I Présentation de la structure d’accueil

Non classé

1) Man And The Environnement (MATE)

L’association Man And The Environnement ou l’Homme et l’Environnement, ONG de droit malgache, a été créée en 1993 par Dimby Ramandimbison (président de l’association) et Olivier Behra (secrétaire général).

Conformément à la politique environnementale nationale, elle participe, au travers de la stratégie de valorisation des ressources naturelles, à la mise au point d’approches concrètes de conservation et de développement qui soient économiquement et écologiquement durables et qui puissent favoriser l’augmentation du niveau de vie des populations locales. Pour cela elle tente de mettre en place des activités génératrices de revenus (production d’huiles essentielles, écotourisme…) afin de détourner ces populations des activités destructrices de l’environnement. L’objectif à long terme est de parvenir à autonomiser financièrement et techniquement les villageois bénéficiaires de ces projets à travers un partenariat durable entre les communautés locales et plusieurs acteurs du secteur privé.

2) Actions et organisation de MATE

MATE souhaite, par son action, répondre aux Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) adoptés lors du sommet du Millénaire en septembre 2000 sous l’initiative de l’Organisation des Nations Unies (ONU). Ainsi ses projets visent principalement à (cf. Figure 1):

– Réduire de moitié la pauvreté extrême de la zone grâce à la mise en place d’activités génératrices de revenus auprès des villageois des sites (production communautaire d’huiles essentielles, écotourisme solidaire, appui à l’artisanat…)

– Inverser la tendance de perte de biodiversité : en fournissant aux paysans des alternatives économiques aux pratiques de déforestation, en restaurant les écosystèmes dégradés, en conservant la biodiversité menacée.

– Protéger la forêt encore existante et reconstituer un grand bloc de forêt d’un seul tenant. Il s’agit d’arrêter la surexploitation des bois et les feux, de replanter les espaces qui ont brûlé auparavant, et de lutter contre les espèces invasives qui menacent la forêt autochtone.

– Permettre l’accès à la santé, à l’eau potable et à l’éducation, et réduire de moitié la faim : en mettant en place des centres de santé, un accès au planning familial, un programme de soutien alimentaire, une pédagogie adaptée, des programmes de recherche et développement sur la biodiversité alimentaire qui s’autonomise peu à peu avec le développement local engendré par le programme.

– Promouvoir l’égalité et l’autonomisation des femmes par l’intermédiaire d’un “projet femme” (culture maraîchère, pisciculture…) et par leur participation dans les projets mis en place.

Figure 1 : Objectifs généraux de MATE

Objectifs généraux de MATE

(source : MATE, document interne : régénération forestière à Vohibola)

MATE mène son action sur six sites différents à Madagascar : les réserves de Vohimana, Vohibola, Ambohidravy, Ambato , Fohisokina, Tsianinkira (cf. Figure 2).

Afin de remplir ses objectifs sur les différents sites qu’elle a en gestion, MATE s’appuie sur trois pôles : le Pôle Action Environnementale, le Pôle Action Socio-Culturelle et Gouvernance et le Pôle Développement Economique euxmêmes subdivisés en plusieurs programmes (cf. Annexe II).

Cette étude par exemple est menée par le Pôle Action Environnementale dans le cadre du programme Suivi-Biodiversité.

Figure 2 : Localisation des sites d’action de MATE

Localisation des sites d'action de MATE

Page suivante : II Les amphibiens de la réserve de Vohibola

Retour au menu : Mise en place d’un suivi amphibien à Vohibola, l’une des dernières forêts humides de la côte Est de Madagascar