Conclusions

Non classé

Le diabète est une pathologie grave responsable de troubles siégeants à différents niveaux : hyperglycémie, stress oxydant, perturbation du métabolisme lipidique …etc. Ces anomalies auront comme conséquence une défaillance d’organes : reins, yeux, coeur, vaisseaux, nerfs se qui peut conduire à une invalidité ou au pire à un décès.

Le but de ce travail était d’étudier les effets d’une plante médicinale, le Zygophyllum album, sur les perturbations métaboliques causées par la maladie diabétique. A l’issue de cette étude, l’effet antihyperglycémiant du Zygophyllum album Coss à été confirmé sur des rats rendus diabétiques par l’injection de l’alloxane (200 mg/kg de rat) et traités par le décocté de la même plante (1 g/kg). Afin de mètre en évidence les niveaux d’action de cette plante, nous avons quantifié, après traitement, le glycogène (forme de stockage du glucose) dans le foie de ces rats diabétiques et nous sommes arrivé à des résultats prometteurs, en effet le foie des rats diabétiques traités par ce décocté a stocké d’avantage de glucose sous forme de glycogène que celui des rats diabétiques non traités. Ce qui nous permet de conclure que le Z. album réduit l’hyperglycémie en potentialisant l’entré du glucose dans le foie.

Pour évaluer l’action de la plante sur la production des radicaux libres, l’un des phénomènes exacerbés par le diabète, la peroxydation lipidique a été étudié par le dosage du MDA au niveau du pancréas et du foie. En ce qui concerne le pancréas, les résultats obtenues sont satisfaisants car le traitement des rats diabétiques par le décocté (1 g/kg) à permis la réduction et même de prévenir la peroxydation lipidique. Ce pendant, au niveau du foie les résultats ont été mitigés, en effet cet organe à subit un stress oxydant important même en période de traitement par le décocté.

L’autre objectif était de tester l’effet du décocté sur les perturbations lipidiques rencontrées dans le diabète. Ainsi nous avons procéder aux dosages des lipides au niveau du foie des rats diabétiques après traitement et au niveau sériques et il c’est avéré que le décocté du Z. album a entrainé une accumulation moindre de lipides dans le foie, tandis que pour les lipides sériques (triglycérides) le décocté (1 g/kg) Zygophyllum album n’a pas permit la correction des désordres lipidiques entre autre l’hypertriglycéridémie.

En conclusion, cette étude à permis de mètre en évidence les propriétés antidiabétiques et antioxydantes de Zygophyllum album ainsi que son incapacité à moduler la dyslipidémie rencontrée dans le diabète.

Page suivante : Perspectives

Retour au menu : Effet du décocté de Zygophyllum album Coss sur le diabète et le stress oxydant associé