Perspectives

Non classé

Dans l’avenir, il serait intéressant de :

– Augmenter l’effectif des animaux au sein d’un même groupe pour conforter l’analyse statistique.
– Évaluer le taux de sécrétion d’insuline pour estimer le degré du diabète expérimental.
– Réaliser une étude toxicologique afin d’éviter les effets indésirables de la plante.
– Estimer le pouvoir antioxydant de cette plante par le dosage des différents antioxydants (vitamine E, vitamine C, glutathion GSH, glutathion peroxydase GPx, catalase CAT, superoxyde dismutase SOD).
– Réaliser une étude histologique du foie et du pancréas afin de mieux visualiser les dommages tissulaires induits par le diabète expérimental et l’effet protecteur du Z.album au niveau des tissus.
– Réaliser des préparations de Z. album dans divers solvant afin d’identifier le groupe chimique responsable des activités antihyperglycémiante et antioxydante.
– Effectuer des études pour comprendre les mécanismes par lesquels les composées de cette plante accomplissent leurs rôles.

Page suivante : BIBLIOGRAPHIE

Retour au menu : Effet du décocté de Zygophyllum album Coss sur le diabète et le stress oxydant associé