CHAPITRE III. LES MODES DE PREDICATION DE L’ETRE

Non classé

Introduction

En étudiant la structure definancienne de l’être, celui-ci nous est apparu sous un double aspect, c’est-à-dire à la fois identique et changeant, un et multiple, par rapport à lui-même et aux autres. Ces deux aspects ne s’excluent pas, et il n’est pas non plus absurde d’affirmer que les êtres, par cela même qui les constituent ontologiquement, présentent entre eux des similitudes et des divergences. C’est ce que nous a révélé l’analyse de l’être, à travers le problème de la multiplicité et du devenir.

Il nous faut maintenant examiner et interroger la raison pour découvrir le mode de prédication qui permet de penser une telle structure ontologique. Autrement dit l’être, tel qu’il se structure chez J. de Finance, se dit selon quel mode de prédication ?

Chercher le mode logique qui s’accorde avec l’être tel qu’il s’est présenté à nous, à savoir identique et changeant, un et multiple, c’est choisir entre l’univocité, l’équivocité et l’analogie, la voie qui concilie ces deux aspects.

Nous pouvons ensuite nous interroger sur les perspectives philosophiques que l’on peut rencontrer par rapport à cette voie : quelles sont les implications pratiques dérivables de ce mode logique qui intègre à la fois dans l’être l’unité et la multiplicité ?

Ce dernier chapitre a donc une tâche double : dégager le mode logique qui fonde et justifie la structure de l’être definancien, et à partir de ce mode, tirer une philosophie de la solidarité, selon l’orientation que nous voulons donner à la métaphysique de notre auteur.

Pour ce faire, nous allons successivement étudier trois modes de prédication, à savoir l’univocité, l’équivocité et l’analogie. Nous analyserons chaque fois les théories dérivées de ces modes. Ainsi, à l’univocité ontologique, nous associerons comme théories dérivées le monisme et l’immobilisme ; à l’équivocité nous attacherons les théories pluralistes et mobilistes. Puis, nous étudierons l’analogie de l’être, qui est le mode optionnel de notre auteur, mode qui lui permet d’expliquer et de justifier la structure de l’être dans sa métaphysique. Pour finir, nous montrerons comment l’analogie ontologique constitue un fondement pour une philosophie de la solidarité. Nous le montrerons à travers une analyse ontologique de la solidarité dans l’expérience humaine, en nous appuyant sur quelques expressions de notre auteur.

Page suivante : III.1. L’univocité de l’être

Retour au menu : ANALOGIE ET SOLIDARITE DANS CONNAISSANCE DE L’ETRE DE J. DE FINANCE