Chapitre 3 : L’ATTRACTIVITE DES ENTREPRISES A DOUALA : DIAGNOSTIQUE ET ETUDE ECONOMETRIQUE

Non classé

INTRODUCTION

Après une décennie de fin de croissance économique, conjuguée à celle de l’ajustement structurel marquée par des dégradations de situations économiques dans plusieurs domaines (fermetures massives d’entreprises, réductions massives d’emplois et restructuration d’une soixantaine d’entreprises parapubliques au début des années 1990), la relance de l’économie nationale par le biais de l’investissement constitue aujourd’hui l’une des priorités majeures des pouvoirs publics. Ainsi, dans le cadre de la gouvernance économique de la ville de Douala, l’on observe une implication croissante des acteurs locaux (publics, privés et associatifs) dans l’animation économique locale ceci dans le but d’améliorer l’environnement des entreprises et de construire l’attractivité de la ville.

Dans ce chapitre, nous utiliserons les différents déterminants issus de la Littérature théorique et empirique sur l’attractivité des entreprises à Douala, y compris les variables de la gouvernance locale, pour notamment spécifier notre fonction d’attractivité en nous appuyant sur le modèle de Sallez (1995), qui met en évidence une relation économétrique entre la dynamique des villes et un éventail de facteurs explicatifs (dont les variables de la gouvernance locale) constituant le potentiel de dynamique économique. Pour ce faire, nous présentons dans la première section l’évolution et la tendance des créations d’entreprises dans la ville de Douala. Puis dans la deuxième section, nous présenterons une étude économétrique des déterminants de l’attractivité des entreprises dans la ville de Douala.

Page suivante : Section I : EVOLUTION ET TENDANCE DES CREATIONS D’ENTREPRISES A DOUALA

Retour au menu : GOUVERNANCE LOCALE ET ATTRACTIVITE TERRITORIALE DES ENTREPRISES : CAS DE LA VILLE DE DOUALA