Cadre de l’étude

Non classé

I- LE MAROC:

A- SITUATION ET LIMITES:

Le Maroc est situé à la pointe nord-ouest du continent africain. Il est bordé à l’ouest par l’océan Atlantique (2934 km de côtes), au nord par la Méditerranée (512 km de côtes) et n’est séparé de l’Espagne que par les 14 km du détroit de Gibraltar. Il a des frontières terrestres communes avec l’Algérie (1350 km) à l’est, la Mauritanie (650 km) au sud.

B-SUPÉRFICIE :

710 850 km2
Terres: 99,94%
Eau : 0,06%

C-DONNÉES HUMAINES :

La population légale du Maroc a atteint 29.891.708 habitants, dont 29.840.273 Marocains et 51.435 étrangers, enregistrant une progression de 14,6% par rapport à 1994, révèlent les résultats du recensement général de la population et de l’habitat, réalisé entre les 2 et 20 septembre 2004.

De par sa localisation géographique sur le territoire national, cette population compte 16.463.634 citadins contre 13.428.074 ruraux, soit un taux d’urbanisation de 55,1%.

Le taux d’accroissement démographique annuel moyen est de 1,4% contre 2,1% entre 1982 et 1994.

Près du tiers de cette population est concentré dans les régions du Grand-Casablanca (3,6 millions), de Souss-Massa-Draa (3,1 millions) et de Marrakech-Tensift-Al Haouz (3,1 millions) et le reste est réparti selon des proportions variant entre 0,3% à Oued Eddahab-Lagouira et 8,3% à Tanger-Tétouan.

D-CLIMAT :

Le climat dominant au Maroc est méditerranéen; tempéré à l’Ouest et au Nord par l’Océan Atlantique. A l’intérieur, le climat est plus continental avec des écarts importants de températures. La zone de l’Atlas est humide, l’enneigement y est fréquent. Le Sud a un climat désertique.

E-INFRASTRUCTURE SANITAIRE :

Selon le gouvernement des Etats-Unis, Maroc a un nombre insuffisant d’hommes médecins (0,5 pour 1.000 personnes) et les lits d’hôpitaux (1,0 pour 1.000 personnes) et un accès insuffisant aux eaux (82 pour cent de la population) et l’assainissement (75 pour cent de la population). Le système de soins de santé comprend 122 hôpitaux, 2400 centres de santé, et 4 cliniques universitaires, mais ils sont mal entretenus et manquent de capacités suffisantes pour répondre à la demande de soins médicaux. Seuls 24 000 lits sont disponibles pour 6 millions de patients sollicitant des soins chaque année, dont 3 millions de cas d’urgence. Le budget de la santé correspond à 1,1 pour cent du produit intérieur brut et 5,5 pour cent du budget du gouvernement central.

F-FAUNE SCORPIONIQUE AU MAROC :

1-Liste des espèces scorpionques au Maroc

Au Maroc, une classification à été établie par M.VACHOM (22), 3 familles, 7 genres et 27 espèces et sous espèces ont été identifiées. Ils sont classés selon leurs couleurs, noir ou jaune, facilement reconnaissables par la population.

– Espèce noire :

ANDROCTONUS MAURITANUS (AM) : Appartient à la famille des Buthidae. Il vit tout au long de la zone côtière atlantique, dans la vallée de Souss au niveau du versant du haut Atlas et dans les régions Sahariennes.

ANDROCTONUS AENEAS : se rencontre dans les régions sahariennes et le Sud de l’Atlas.

BUTHUS FRANTZWERINI GENTILINI : se retrouve dans le haut et moyen Atlas et dans les régions Sahariennes et présahariennes.

– Espèces jaunes :

SCORPIO MAURUS : se rencontre dans le Rif, sur toute la côte méditerranéenne, au moyen Atlas et au versant nord du haut Atlas.

BUTHUS OCCITANUS : Se rencontre dans les régions de cultures d’oliviers.

BUTHUS ATLANTUS : se voit dans la basse vallée de Souss, sur la zone atlantique d’Essaouira et à Agadir.

2-Répartition géographique des scorpions au Maroc

Figure 2 Les envenimations scorpioniques au Maroc

Figure 2 : Répartition géographique des espèces de scorpions au Maroc.

Figure 3 Les envenimations scorpioniques au Maroc

Figure 3 : Hottentota franzwerneri (Famille des Buthidae). Palmeraie à Agdz, août 2002.

©Photo Michel Aymerich

Figure 4 Les envenimations scorpioniques au Maroc

Figure 4 : Androctonus mauretanicus (Famille des Buthidae). Parc Souss Massa, août 2001.

©Photo Michel Aymerich

Figure 5 Les envenimations scorpioniques au Maroc

Figure 5 : Femelle d’Androctonus mauretanicus (Famille des Buthidae). 40 km au nord de Tan Tan, direction Guelmin. Août 2002.

©Photo Michel Aymerich

Figure 6 Les envenimations scorpioniques au Maroc

Figure 6 : Buthus atlantis (Famille des Buthidae). Parc Souss Massa, août 2001.

©Photo Michel Aymerich

Figure 7 Les envenimations scorpioniques au Maroc

Figure 7 : Buthacus occidentalis (Famille des Buthidae). Spécimen collecté en Mauritanie par Philipe Geniez, mai 2005.

©Photo Michel Aymerich

Figure 8 Les envenimations scorpioniques au Maroc

Figure 8 : Scorpio maurus palmatus

3-Cartographie de la fréquence et de la mortalité dues aux piqûres de scorpions

L’étude de la variabilité du nombre moyen des piqûres, du nombre moyen des décès, en fonction des régions pendant la période 2007-2010, nous a permis de réaliser des cartes mettant en évidence les régions à haut risque.

On distingue trois zones d’endémicité variable :

– une zone d’endémicité élevée avec mortalité élevée: Marrakech- Tanssift-Al Haouz, Doukkala-Abda, Tadla-Azilal, Chaouia-Ouardigha et Souss-Massa-Darâa
– une zone d’endémicité moyenne avec mortalité faible: Mekhnès-Tafilelt, l’Oriental. Taza-Elhoucima, TangerTetouan
– une zone de très faible endémicité avec mortalité faible ou nulle:

Guélmim-Essamara, Fès-Boulmane, Gharb-Chrarda-Bnihssen, Rabat-Salé- Zemour-Zeir, Grand Casablanca, Laayoune Boujdour-Sakia-El Hamra et Oued Ed-Dahab-Lagouira.

Figure 9 Les envenimations scorpioniques au Maroc

Figure 9 : Régions du Maroc classées selon l’incidence et la létalité par piqure de scorpion durant la période 2007-2010

Figure 10 Les envenimations scorpioniques au Maroc

Figure 10 : Répartition géographique de la fréquence moyenne des piqûres de scorpions du Maroc (2007-2010).

Figure 11 Les envenimations scorpioniques au Maroc

Figure 11 : Répartition géographique de la mortalité moyenne des piqûres de scorpions du Maroc (2007-2010)

Page suivante : Patients et méthodes

Retour au menu : Les envenimations scorpioniques au Maroc