AVANT-PROPOS

Non classé

Lorsqu’on regarde notre monde, il semble, en dépit de l’émergence des moyens de communication qui les rapprochent, que les hommes demeurent encore plus séparés que jamais, que l’individualité semble s’imposer comme culture, que nous vivons de plus en plus dans un monde de la subjectivité absolue. Pis encore, l’intolérance, les différences individuelles et culturelles s’accentuent davantage, rendant difficile la cohabitation pacifique entre les hommes de religions et de cultures différentes. Cette situation nous conduit à réfléchir sur les possibilités d’un fondement philosophique d’une fraternité universelle, d’une communauté humaine où chaque homme se sentira authentiquement frère de tous, et où l’on pourra vivre, en reconnaissant à autrui son droit à la différence. De cette fraternité découlera, comme une conséquence existentielle, l’exigence de solidarité.

Nous tenons à remercier ici tous ceux qui, d’une certaine manière, nous ont aidés à construire ce premier édifice scientifique. Qu’ils soient ici salués !
Nous pensons ici tout d’abord à notre famille religieuse, les Missionnaires Fils du Cœur Immaculé de la Bienheureuse Vierge Marie (Missionnaires Clarétains) qui nous ont donné de suivre cette formation philosophique et qui façonnent notre vie humaine, chrétienne et clarétaine. Qu’ils trouvent tous ici l’expression de notre gratitude.

Nous remercions aussi particulièrement le Professeur Denis BOSOMI Limbaya, ofmCap, qui a bien voulu diriger ce travail ;

Le P. Jean-Baptiste MAKILANDI, cmf, qui nous a formés à la responsabilité et à la liberté en nous rassurant dans notre marche vers l’être clarétain ;

Les P. Médard KWANGO MBAY, notre ancien Supérieur Délégué et le P. Yves LOUSSOU, cmff notre Coordinateur de la Mission du Gabon, les P.

Paulin MBONGO OWONO et Dieudonné NDIBU, cmff, lesquels nous ont encouragés sur le chemin que nous avons suivi jusqu’à ce jour ;

Les P. Joseph MBUNGU, Michel MAMBULAU, et Olivier MULOMBO, cmff, nos formateurs, qui nous ont accompagnés dans nos efforts chancelants ;

Le Fr. Charles KOSSI, cmf, notre ainé qui nous a aidés à bien cheminer à travers ses généreux conseils ;

Nous exprimons également notre profonde gratitude aux Sœurs de Notre Dame du Très Saint Rosaire qui nous ont assistés de diverses manières. Nous pensons particulièrement aux Sœurs Madeleine MOKONO NKONGO, Marie-Elodie et Chantale-Marie, de la Communauté de Mpasa à Kinshasa.

Nos remerciements vont également à l’endroit de notre sœur Joëlle MAWAZO, à toute la famille BOUSSOUGOU, à Mme Marie NIONSA, à la Sœur Olga INSODI, aux Sœurs Canossiennes Candide KWINDA et Christine FWAMBE, à la Sœur Dorothée de Jésus Crucifié, à la Sœur Cinthia Laure MAGANGA MOUISSI de l’Immaculée Conception, à la Soeur Pulchérie Marie de l’Eucharistie EBORI et aux Sœurs Missionnaires de Jésus Emmanuel.

Page suivante : INTRODUCTION GENERALE

Retour au menu : ANALOGIE ET SOLIDARITE DANS CONNAISSANCE DE L’ETRE DE J. DE FINANCE