Annexe 4 : La marque Région Limousin

Non classé

À Exprimer un positionnement pour la Région Limousin

L’ADN de la Région Limousin

La Région Limousin est une (jeune) collectivité (dynamique) qui prépare et accompagne le développement régional. Ancrée à gauche, elle met au point des solutions au bénéfice de tous les limousins, aujourd’hui dans un contexte politique et économique menaçant/incertain

Qu’attendent les usagers qui connaissent l’institution ?

Des solutions innovantes, un service public de qualité, de la fluidité, de la rapidité, des services calibrés, sur mesure, une anticipation des problèmes.

Dans quelle catégorie se situe l’action de la Région ?

C’est un service public, l’échelon pertinent pour mener des projets, elle est l’aménageur du territoire limousin.

Quelle opinion les Limousins ont de la Région ?

Satisfaction globale du bilan des régions, méconnaissance des actions et compétences (défaut d’image), insatisfaction des actions dans les champs des compétences (il faudrait faire plus).

Quelle est la problématique de communication ?

Les objectifs sont encore cognitifs. Comment faire reconnaître la Région comme la collectivité proche des limousins qui sait apporter des solutions aux défis du Limousin ?

Les traits d’image de la Région

Nos valeurs : sur la majorité des traits d’images principaux qui se dégagent, il y a d’abord un large consensus. Ce sont les mêmes qui reviennent à quelques variations près. Ils sont cohérents avec ceux que des études précédentes avaient mis en avant.
Rien de révolutionnaire donc.

Deux traits principaux se détachent : innovant et humain. En contrepoint, complémentaire et plus discrètement, on trouverait l’efficacité du service public ou plutôt le dynamisme (moins connoté froid et mécanique) et l’ouverture.

Il est difficile d’être humain sans être ouvert, difficile d’être innovant sans un minimum de dynamisme. La valeur d’innovation est un passage obligé des positionnements régionaux. Mais alliée à l’humanisme, elle permet de sortir d’un registre strictement technologique. L’innovation peut être sociale, sociétale, elle se rapporte à des inventions de solutions pour répondre à des évolutions de société dans sa structure et ses comportements. C’est pourquoi nous préférerons garder l’idée d’inventivité plutôt que celle d’innovation.

La valeur ajoutée de la Région est là : entre inventivité, performance et solidarité. Le volontarisme de son action se situe là. Elle développe la compétitivité pour la solidarité, l’innovation pour le territoire en anticipant sur l’évolution du Limousin.

En résumé : inventif, humain, ouvert, dynamique.

B La signature : “Région Limousin, une chance à saisir”

a – Présentation

– Une formule reconnaissable, rythmée, inattendue dans un contexte institutionnelle (disruption), ce qui en fait la force.
– On donne une chance et on est une chance.
– C’est une chance d’être en Limousin et il faut en profiter.
– Un certain appel au volontarisme : il y a cette chance, il faut la saisir, ne pas rater l’occasion. Cela dépend donc autant de nous que de vous. Il y a un côté, à nous de jouer. : une chance offerte à tout le monde, ce que les élus portent comme message.
– Ici et maintenant, avec nous, il y a une chance à saisir.
Elle ne surpromet pas : elle n’engage pas sur le résultat.

b – Nos exigences

Qu’elle ressemble à l’ambition régionale

La Région propose, se projette, organise : elle donne une chance à un territoire.
Elle « imagine l’avenir » ou est un « aménageur », un « chef d’orchestre ». La signature projette dans l’avenir sur un résultat positif espéré, l’appel à la saisir affirme la volonté de l’action régionale et de ceux pour qui elle s’exerce.

Qu’elle soit en phase avec le projet politique.

Pour faire du Limousin une région dynamique avec une LGV, impulser une « croissance verte », instaurer une sécurité sociale professionnelle, un pack autonomie jeunes, l’économie du vieillissement…on suscite l’accompagnement du projet avec la signature.

Qu’elle affirme les valeurs régionales.

Une institution humaine, ouverte, inventive et dynamique, c’est le positionnement qui ressort de notre travail diagnostic. En exprimant une action (aspects dynamiques) dont on attend un résultat positif, bénéfique, on retrouve l’aspect humain (notre action pour vous). Si c’est « à saisir », il faut être en condition pour la saisir donc être ouvert.

Qu’elle donne un sentiment de fierté : en interne pour renforcer la cohésion et l’engagement, en externe pour rassembler et dynamiser.

Réaffirme la place de la Région dans le contexte de la réforme des collectivités qui la menace, et après des élections sans participation massive.

Positionne la Région comme l’échelon pertinent pour les projets, la différencier nettement de ses concurrents.

Qu’elle soit différenciante

Aucune Région n’est sur ce registre.
Elle a une certaine proximité avec le slogan de la CPU : « l’université est une chance, saisissons-la » mais c’est un slogan très institutionnel, déjà ancien, qui, si on le trouve sur le site de l’université de Limoges, n’est pas utilisé autrement. Il pourrait d’ailleurs apparaître comme une déclinaison de notre signature.

c – Explication sémiotique

– Elle reste extérieure au logo qui est clos, encadré : donc elle est temporaire et dissociable de l’identité dont il est garant. Cela signifie aussi qu’elle se rapporte à un acte volontaire.
– Elle le déborde par un filet de mouvement à gauche et à droite : elle complète le logo, lui donne une assise en se plaçant dessous et projette dans une action.
– Elle reste assez fine et ne concurrence pas le logo. Elle le complète donc bien.
La police utilisée est la même que sur nos documents, c’est un élément de notre communication institutionnelle.

d – L’utilisation

La signature porte le volontarisme de notre action.

On la retrouvera donc :

Sur la communication institutionnelle qui émane de la Région
Sur la plupart des courriers, sur les cartes de visite…

À ne pas utiliser lorsque la Région est un simple partenaire parmi d’autres.
C Une synthèse de la marque « Région Limousin »

Nous reprenons les éléments de personnalités d’une marque tels que les présente le Mercator.

Logo : bien identifié, reconnu, indiscutable. Le L élancé, incisif se détache du fond vert et de la feuille, c’est une marque très volontaire du territoire et de sa culture (vert, châtaigne) qui le transforme partiellement (pixellisation).

Nos couleurs : vert et rouge du logo. Vert : nature, institution. Rouge : action, vitalité, dynamisme. Le rouge volontariste s’inscrit sur le vert du territoire.

Notre nom de marque : Région Limousin. Le « conseil régional » a presque disparu.
Il devient impossible de faire la part des choses entre le territoire et l’institution. Cette transformation s’est faite sous la mandature 2004-2010. Elle marque l’ampleur que la Région a prise, la cohérence de son territoire et la reconnaissance de sa pertinence.

Notre univers sonore : inexistant ou plutôt…administratif (les musiques d’attente fournies par défaut avec le système de téléphonie.)

Notre architecture : imposante au siège avec l’hôtel de Région, son hall d’accueil, la salle d’assemblée…

Notre animal : la vache limousine, pour le meilleur et pour le pire.
Notre style : Peu guindé, peu protocolaire, un côté familial. Le noyau initial de l’établissement public régional part peu à peu à la retraite mais Notre habillement : très local, pas de démarcation.

Notre catégorie : Collectivité, administration : ce n’est pas le vecteur le plus dynamique. Quoiqu’on fasse, le rappel du côté administratif nous associe à une certaine pesanteur, lenteur, lourdeur. Mais il y a la reconnaissance de la qualité du service public, du travail des collectivités locales et de la place à part de la Région.

Un contexte : Inquiétudes sur les finances, inquiétudes sur l’avenir de la collectivité…La nécessité d’anticiper la réforme territoriale et ses effets attendus : la fusion du Département dans la Région et donc la cantonalisation de la Région.

Page suivante : Annexe 5 : Liste des personnes interrogées pour le études de cas des Régions Bourgogne, Poitou-Charentes, Picardie et Pays de la Loire.

Retour au menu : Les Régions en quête de proximité : Stratégies d’identification : Le cas spécifique du Limousin