Annexe 1 : La nécessité de la cohérence des positionnements pour des émetteurs qui dépendent tous de la Région

Non classé

Le Limousin projette aujourd’hui une image fractionnée, diffuse, le plus souvent non réfléchie de lui-même. À travers les différentes missions qui leur sont dévolues, il y a une nécessité pour le conseil régional et ses satellites de communiquer à l’extérieur de la région. Tourisme, prospection économique, prospection accueil, prospection pour l’offre de formation…Les besoins sont multiples. Cette communication regroupe une part significative des messages exprimés du Limousin vers le reste du territoire et de façon marginale à l’étranger.

1 – Une campagne pour l’accueil de nouveaux arrivants

Au sein du conseil régional, la campagne « L’équilibre retrouvé », stratégie pour la prospection accueil est en cours de réalisation. La région Limousin est pionnière dans la structuration d’une politique d’accueil de population. Elle en avait fait un élément fort de ses politiques au cours de la mandature 1998-2004. Un service de la région avait été créé et une manifestation d’envergure nationale, Projets en campagne avait vu le jour. Elle offrait une forte visibilité à la région et la positionnait sur un créneau encore relativement vierge des politiques publiques. La campagne “l’équilibre retrouvé” est décrite comme « offrant plusieurs avantages marketing”.

Évoquant la “rupture positive”, elle est en phase avec la nature et les aspirations profondes des cibles, créateurs et repreneurs de très petites entreprises (essentiellement commerce et artisanat), retenues en leur proposant un changement de vie, ce qui d’après étude répond à leu principal attente. “Ce positionnement évoque l’idée d’un « contrepoids » aux ruptures (professionnelles et/ou personnelles) mal vécues par les prospects en amont de leur processus de décision de « délocalisation ».” Il ne semble pas encore mis en avant avec force par des territoires concurrents et peut se décliner en équilibre économique ou équilibre écologique…Sans pour autant préfigurer un renouveau de la politique d’accueil, il semble en phase avec les valeurs régionales et la signature choisie.

2- Le comité régional du tourisme

Depuis plusieurs années, le positionnement du comité régional du tourisme est sur « Limousin destination naturelle » ou « l’enfance retrouvée ». L’orientation est le tourisme de nature, tourisme environnemental, écotourisme, activités de pleine nature, bien-être et forme…Comme tous les CRT, celui du Limousin mène une activité de prospection vers des cibles identifiées : populations anglo-saxonnes, hollandais mais aussi tourisme de niche ou en développement : équitation, pêche, camping-caristes…Le CRT, gros émetteur d’image auprès du grand public est le premier à pâtir de l’absence de positionnement et de stratégie d’image.

3 – L’agence régionale de développement

Limousin Expansion, l’agence régionale de développement recherche des CSP+, ingénieurs spécialisés…Elle met en avant les secteurs d’innovation de la région, les locaux peu chers, les aspects facilitateurs d’une petite région dans lesquels le relationnel est facile, où il y a une rapidité d’action, du dynamisme…Elle participe également à de nombreux salons en France et à l’étranger. Avec le CRT, ce sont les deux principaux vecteurs d’image de la région. L’agence est en cours de restructuration. Une mission de marketing territorial va être créée, indépendante de l’activité de prospection d’entreprises. Cette mission devra reprendre la participation aux salons ainsi que l’organisation d’événements professionnels en région. Il ne nous appartient pas ici de discuter les raisons d’un tel choix qui multiplie les structures et alors que le rôle historique des agences régionales de développement est précisément le marketing territorial.

4- D’autres émetteurs

Par ailleurs, la Maison du Limousin à Paris est un outil spécifique de marketing territorial qui assure une promotion économique, culturelle, artistique du Limousin mais qui est autonome et sans contact autre qu’un bilan annuel avec l’institution. On peut se poser la question de son positionnement.

La communication institutionnelle de la Région se porte parfois au-delà des limites du Limousin : festivals d’été, salons, colloques…Les services économiques de la Région pourraient vouloir également promouvoir certains dispositifs à l’extérieur de la région, complémentaire en cela de Limousin Expansion et du service accueil.
Événement indépendant, Une marque agroalimentaire régionale « produit en Limousin » vient de se mettre en place, accompagné par les services économiques de la région pour sa promotion, elle est le fait d’une association d’entrepreneurs désirant assurer une labellisation minimum à leurs produits, évidemment appuyée sur l’origine géographique. Ils pensent qu’elle peut leur apporter une plus-value.
Cette initiative qui revendique la “limousinité” n’est pas isolée. On pourrait dresser, comme dans beaucoup d’autres régions identitaires probablement, la liste des marques qui s’en inspirent. Elle a une certaine ampleur en Limousin, une région dans laquelle les habitants se disent fiers d’habiter à 96%.

Très ouverte dans sa dénomination, elle implique de donner une dimension au Limousin, de structurer un certain imaginaire autour cette provenance géographique.

Page suivante : Annexe 2 : Synthèse graphique du diagnostic de l’institution

Retour au menu : Les Régions en quête de proximité : Stratégies d’identification : Le cas spécifique du Limousin