A. Opérationnalisation de la problématique : Recherche de terrain visant à observer l’attrait des élèves pour les différentes formes d’intelligences

Non classé

II.A.1. Présentation du protocole d’enquête, des outils, et de l’approche employée

Une étude à la fois quantitative et qualitative a été réalisée. Prenant la forme d’un questionnaire simple, sans explication préalable (pour la neutralité des réponses) de mon questionnement(2). L’échantillon se compose de la manière suivante :

– Une classe de seconde de 16 élèves.
– Une classe de première de 34 élèves.
– Une classe de BTS de 34 élèves.

Le questionnaire a été administré au courant du mois de janvier 2012. Il a concerné au total 116 élèves. Il est anonyme.

Les questions posées s’appuient sur les différentes théories de méthodes d’apprentissage « participative », « transmissive », « interrogative »… elles visent à répondre à l’hypothèse formulée précédemment : comprendre si cet échantillon d’élèves dans un cadre, un niveau et une date donnés, se sentent considérés dans leurs émotions, dans leurs aspirations et s’exprimer librement sur leurs attentes de l’école.

Cela doit permettre également d’analyser si les élèves ont d’autres attentes concernant la manière de travailler et d’interroger leurs intelligences spécifiques. Pour choisir les questions, j’ai considéré les courants des différents modèles de l’école, Rogers, Skinner, Brunner et Dewey et les intelligences au sens de Gardner.

J’ai établi des relations entre les questions soumises aux sujets et l’intelligence que la réponse à cette question recouvre le plus, voici les neuf questions de l’expérimentation :

Encadré 1 : « Les questions scolaire et leurs liens avec les IM »

Les questions scolaire et leurs liens avec les IM

Gaëlle Puy MEF 2 IUFM Montpellier Juin 2012

II.A.2. Justification du protocole d’enquête, des outils, et de l’approche employée

Le choix du terme « j’aime » n’est pas neutre, je souhaite interroger leurs sentiments par rapport à la situation d’apprentissage, avant leur raison. J’ai l’intuition que les élèves sont submergés par un formalisme qui les conduit à se détourner du savoir. Allant même jusqu’à poser la question du rejet du savoir trop souvent axé uniquement sur le passé.

Le questionnaire est majoritairement composé de questions ouvertes, c’est un choix dans la mesure où je leur demande de parler d’affectivité et d’émotion. Il est difficile de rendre clair et de catégoriser des informations émotionnelles, en ce sens le choix de mon thème est risqué, aussi c’est pour cela que je devrais faire preuve de rigueur dans le traitement des réponses afin de ne pas dénaturer leur sens. Pour cela, je relèverai le « verbatim » dominant et constituerai d’une part des graphiques pour révéler tendances, et d’autre part recenser les besoins, manques et attentes affectives de l’élève relevés textuellement sur les questionnaires.

2 Le questionnaire figure en annexe 2.

Page suivante : B. Les résultats du terrain

Retour au menu : « La théorie des intelligences multiples d’Howard Gardner » : Un nouveau regard sur la manière d’apprendre.