5.1. Contact

Non classé

Lors d’une entrée en prison les détenus peuvent vivre des contacts différents que ceux avec des proches de l’extérieur. Les personnes privées de liberté sont parfois confrontées à des changements de sens par rapport aux échanges, aux relations.

Une définition du dictionnaire mentionne le contact qui s’établit lorsque deux corps se touchent ou qui sont à proximité.

Nous nous apercevons que cette définition prend en compte seulement l’espace géométrique.

La deuxième définition que nous avons pu trouver explique que « toute espèce de relation, de fréquentation entre personnes est connoté par la préposition « avec » qui marque le commerce, la communication, la rencontre » . C’est être dans le « Réel » avec le monde.

Comme notre travail de bachelor touche un univers à majorité d’hommes, nous pouvons ainsi nous questionner au sujet de ces deux définitions. Est-ce plutôt la première ou la deuxième qui correspond à notre recherche ?

Le toucher entre hommes pourrait apparaitre comme difficilement concevable et peut, peut-être, créer une solitude lors de privation de liberté.

65 Penser l’homme et la folie, Maldiney (2007) p. 137 Récupéré le 22 mars 2012 de http://books.google.fr/books?id=iYywFRKzD0kC&printsec=frontcover&hl=fr#v=onepage&q&f=false

Page suivante : 5.2. Solitude

Retour au menu : Vie pénitentiaire, liens sociaux et affectivité : Comment les personnes vivent-elles leur vie affective dans un milieu carcéral fermé ?