4. Discussion et comparaison des résultats

Non classé

Le tableau ci-après résume les différents travaux effectués en Méditerranée pour C. linguatula

Tableau 13 : Paramètres de croissance obtenus dans différentes études chez C.linguatula

Paramètres de croissance obtenus dans différentes études chez C.linguatula

Par simple comparaison de nos paramètres estimés par l’analyse de structure de taille, avec quelques informations des autres auteurs, obtenues dans diverses régions méditerranéennes, nous constatons que :

Les valeurs de la longueur asymptotique sont plus ou moins différentes, cela est due aux plus grandes longueurs maximales observées quelque soit le sexe et la région.

Pour le coefficient de catabolisme K, la méthode de Powell Wetherall donne, pour les mâles, une valeur un peu plus élevée que celle des femelles tout en restant plus ou moins proche des chiffres estimés par d’autres auteurs. Par contre le t0 est différent à celui des autres travaux, à l’exception des mâles où le présent travail est proche de celui de Vassilopoulou et Papaconstantinou (1994). Concernant la comparaison des paramètres de croissance de D. cuneata tableau 14, avec quelques paramètres estimés par d’autres auteurs, de diverses régions méditerranéennes.

Tableau 14 : Paramètres de croissance obtenus dans différentes études chez D.cuneata

Paramètres de croissance obtenus dans différentes études chez D.cuneata

Nous constatons que les valeurs de la longueur asymptotique sont plus ou moins différentes.

Le coefficient de catabolisme K, la méthode de Powell-Wetherall donne :

Pour les femelles, une valeur proche de celle des mâles, les valeurs de K sont plus ou moins différentes de celles des autres travaux à l’exception de ceux réalisés par Rousset et Marinaro (1983). Le t0 obtenu est différent.

Ces différences de valeurs pourrait s’expliquer par :

• La qualité de l’échantillon.
• La différence des méthodes utilisées pour l’estimation des paramètres de croissance.
• Les fluctuations des conditions du milieu (température, salinité,…) influencent directement sur la valeur de K et L∞ donc sur la croissance.

Concernant la croissance pondérale tableau 15, il ressort que chez C.linguatula la relation taille-poids établie par Abdallah (2002) et le présent travail indique une isométrie, cependant les autres études montrent une allométrie majorante. Chez D.cuneata Lagardère(1982) décrit une isométrie. Notre étude a montré une allométrie majorante, tout de même que celle de Mendes et al.(2004).

Tableau 15 : Valeurs de a et b de la relation taille- poids de C.linguatula et D.cuneata (sexes confondus) dans différentes régions

Valeurs de a et b de la relation taille- poids de C.linguatula et D.cuneata (sexes confondus) dans différentes régions

Page suivante : 5. Indices d’exploitation

Retour au menu : Croissance et exploitation de deux espèces de poissons plats pleuronectiformes des eaux algériennes : Citharus linguatula (Linnaeus, 1758) et Dicologlossa cuneata (Moreau, 1881)