3.3.1-Retour à la parole alors que l’écriture recule : la parole construit l’évènement, le texte l’accompagne

Non classé

« L’histoire ”chaude”, en train de se faire, est une histoire auditive, l’ouïe redevient ce qu’elle était au moyen âge : non seulement le premier des sens ( avant le tact et la vue) , mais le sens qui fonde la connaissance »(139). Roland Barthes explique cela notamment par le fait que la parole radiophonique est désormais intimement lié à l’évènement. La connaissance de l’actualité est alors une affaire de voix et de discours. C’est le cas du web-documentaire. Deux piliers soutiennent le web-documentaire : l’archive et le témoignage. Or ces deux piliers s’inscrivent dans le temps de la parole. Le premier se fonde souvent sur les actualités (radiophoniques ou télévisées) de l’époque et le second sur le discours d’un homme ou d’une femme qui narre un épisode de sa vie. Cette donnée modifie profondément le rapport à l’évènement, à l’histoire et au savoir. « La distance millénaire entre l’acte et le discours, l’évènement et le témoignage, s’est amincie : une nouvelle dimension de l’histoire, liée désormais immédiatement à son discours, est apparue, alors que toute la ”science historique avait au contraire pour tâche de reconnaître cette distance, afin de la contrôler »(140).

L’abolition de cette distance permet une incarnation plus efficace de l’histoire. Nombreux sont les individus observés qui ont d’ailleurs rejeté cet aspect ”sentimentaliste” et la subjectivité du témoignage. Mais chaque voix est essentielle. Elle accompagne un récit, un événement, une histoire. Elle représente également un guide dans le web-documentaire. D’autant plus que l’internaute peut être amené à naviguer sur d’autres documents alors que le témoignage est en cours de lecture. Le récit du témoin peut ainsi incarner la fonction de ligne conductrice du parcours de lecture.

139 BARTHES, Rolland, L’écriture de l’évènement, in Communications, 12, 1968, pp. 108-112
140 Ibid

Page suivante : 3.3.2-L'importance de la rencontre

Retour au menu : L’HISTOIRE Á L’HEURE DU MULTIMEDIA : LES ENJEUX DU WEB-DOCUMENTAIRE HISTORIQUE