3.3.2-L’importance de la rencontre

Non classé

Au-delà de la parole, il s’agit de souligner l’importance de la rencontre. Nous avons mentionné le contact existant entre l’individu et le dispositif technique. Le web-documentaire vis également à mettre au cœur de sa démarche le contact avec les témoins. D’autant plus que le dialogue est essentiel dans le processus d’apprentissage. Il y a un dialogue dans le sens où l’internaute, lorsqu’il entend le récit, peut compléter le discours par les informations disponibles sur le web-documentaire.

Jean Davallon développe dans son article Le musée est-il vraiment un média ?(141), l’idée selon laquelle le savoir s’efface pour faire place à la rencontre dans la muséologie d’objets. Tout est fait pour générer moins un rapport cognitif qu’une rencontre avec l’objet. La rencontre est primordiale pour établir le lien avec le passé. Dans le web-documentaire Indépendances Chacha, l’absence de témoignages engagent une relation au savoir intemporelle. Dans d’autres web-documentaires historiques, la manière dont sont filmées les interviews permettent à l’internaute de se trouver face au témoin. Comme dans toute rencontre, le témoin est présenté à l’internaute. Diverses possibilités existent. Dans le web-documentaire Berlin 1989, souvenirs d’un monde d’hier, les témoins sont
présentés de manière très brève. L’information principale est son statut et son rôle au moment de la période évoquée. La nuit oubliée propose une présentation plus large du témoin. Toute présentation est néanmoins le signe d’une rencontre plus ou moins intime, plus ou moins longue. L’enjeu de l’internaute est de rencontrer le témoin qui lui sera soit le plus sympathique, soit le plus descriptif etc. Célia, dans son parcours de lecture(142), s’est arrêtée sur le couple de personnes âgées car il lui paraissait distrayant et touchant. Ces réactions amusées en témoignent. Ces rencontres sont le socle du rapport à la connaissance et la vérité historique. Ces témoins font office de preuves vivantes de l’évènement.

141 DAVALLON, Jean, Le musée est-il vraiment un média ? In Publics et Musées, n°2, 1992, pp. 99-123
142 Annexe 23

Page suivante : 3.3.3-Peut on oublier cependant la figure de l'historien ou du professeur ? L'analyse est elle déterminante dans la constitution d'une mémoire collective ?

Retour au menu : L’HISTOIRE Á L’HEURE DU MULTIMEDIA : LES ENJEUX DU WEB-DOCUMENTAIRE HISTORIQUE