3. 11. Distribution des référés selon la classe d’âge (fig. 80 et Tabl. XVIII)

Non classé

65.7% des cas ont été validés, soit 3848 cas de piqûres.

Figure 80 Scorpionisme, Epidémiologie et Facteurs de Risque au Maroc  cas de la province de Khouribga

Fig. 80 : Répartition des référés selon la classe d’âge

Tableau 18 Scorpionisme, Epidémiologie et Facteurs de Risque au Maroc  cas de la province de Khouribga

Tableau XVIII: taux de référés spécifique à chaque classe d’âge

Les référés sont surtout des enfants d’âge entre 2 et 15 ans avec un maximum entre 5 et 10 ans. Cependant le taux de référés spécifique à chaque classe d’âge révèle que la référence est plus importante chez le nourrisson et qu’elle diminue avec l’âge.

L’analyse de la variance révèle une différence hautement significative (F=89.70 et p<0.001). La comparaison des moyennes par le test Duncan permet de distinguer 3 groupes : le groupe (a) composé de nourrissons, le groupe (b) constitué d’enfants d’âges inférieurs à 10 ans et le groupe (c) de plus de 10 ans où l’on observe quand même une différence entre la moyenne des classes d’âges de 10 à15 ans et supérieur à 15 ans quoiqu’elle ne soit pas significative (respectivement : 0.79‰ et 0.45‰).

La répartition par tranche d’âge (figure 81) nous précise les résultats précédents.

Figure 81 Scorpionisme, Epidémiologie et Facteurs de Risque au Maroc  cas de la province de Khouribga

Fig. 81 : Répartition des référés selon la tranche d’âge (≤ ou > 15 ans)

La répartition selon la tranche d’âge nous révèle bien que 67% des référés sont des enfants d’âges ≤ 15 ans.
L’analyse de la variance rappelle une différence hautement significative (F=275.21 et p<0.001).

Page suivante : 3. 12. Distribution des référés selon la classe d’admission

Retour au menu : Scorpionisme, Epidémiologie et Facteurs de Risque au Maroc : cas de la province de Khouribga