2) La nécessaire création d’un Parti Ouvrier Révolutionnaire

Non classé

La lutte des classes, ne peut être menée à bien par les exploités sans une organisation de leur lutte, de leur combat. Dans le cas du prolétariat, il s’agit de constituer un authentique Parti Ouvrier Révolutionnaire, instrument de conquête du pouvoir par le prolétariat, puisque, rappelons-le, « Le prolétariat international s’est donné pour tâche de conquérir le pouvoir »59. Ce Parti, ayant à sa tête ce que Trotski appelle une « avant-garde prolétarienne 60», a pour charge de donner l’impulsion décisive au prolétariat, dès lors que ce dernier est prêt à assumer son rôle : « Il suffit d’une impulsion décisive -de droite ou de gauche- pour donner au prolétariat -pour une durée plus ou moins longue- telle ou telle orientation. Nous l’avons vu en 1914 quand la pression des gouvernements impérialistes et des partis social-patriotes unis rompit instantanément l’équilibre de la classe ouvrière et l’aiguilla sur la voie de l’impérialisme. Nous voyons ensuite comment les épreuves de la guerre, le contraste de ses résultats et de ses mots d’ordre primitifs, bouleversent les masses en les rendant toujours plus aptes à la révolte ouverte contre le capital. Dans ces conditions, l’existence d’un parti révolutionnaire se rendant exactement compte des forces dirigeantes de l’époque actuelle, comprenant la place exclusive occupée parmi elles par la classe révolutionnaire, connaissant ses ressources inépuisables, croyant en elle, sachant toute la puissance de la méthode révolutionnaire aux époques où tous les rapports sociaux sont instables, prêt à appliquer jusqu’au bout cette méthode, l’existence d’un tel parti constitue un facteur historique d’une portée inappréciable »61. 27

Mais, pour que la création d’un tel parti soit effective, deux conditions sont requises : que l’avant-garde prolétarienne soit constituée par des communistes, puisque « Les communistes expriment les intérêts fondamentaux de la classe ouvrière 62», et que ce parti soit créé durant la lutte, du fait que « Le parti révolutionnaire se créera dans la lutte. Et c’est la lutte qui permettra de vérifier les idées et la politique de chacun, c’est la lutte seule qui permettra la construction d’une organisation expérimentée, armée pour ses tâches, et trempée, qui cimentera l’unité du parti, en créant les liens de confiance fraternelle qui doivent exister entre tous les militants du parti, et entre la base de celui-ci et sa direction »63.

Page suivante : 3) Le droit de grève : une arme prolétarienne

Retour au menu : La Guerre révolutionnaire dans la pensée trotskiste