1.7.3-Mécanisme d’action toxique

Non classé

Le « N-acétyl-p-benzoquinone-imine » (NAPQI) est un métabolite potentiellement
toxique qui doit sa toxicité à sa capacité de se lier de façon covalente aux protéines hépatiques
(LXR, ChREBP,…etc.) d’où résulte une lyse hépatocytaire (ASFAR, 2010).
Il est le produit de la transformation du paracétamol par les mono-oxygénases à
cytochrome P-450 au niveau du foie.

A doses thérapeutiques, le NAPQI produit à raison de 7% de la dose de paracétamol
ingérée, est facilement neutralisé par le biais de sa conjugaison au glutathion disponible au niveau du foie. Par conséquent, ses liaisons aux protéines intracellulaires sont limitées et leurs
conséquences amorties.
A doses toxiques, les quantités de glutathion disponibles ne sont plus suffisantes
relativement aux quantités de NAPQI produites du fait d’importantes quantités de
paracétamol dans le foie mais aussi du fait de l’induction des mono-oxygénases à CYP-2E1
(Figure 9).

Figure 9 diagramme représentant l'importance relative qu'aquiert la voie oxydative dans le métabolisme du paracétamol lors d'une intoxication, d'après SERAIFI et al (2007)

Il s’en suit donc une accumulation de ce métabolite au niveau du foie et ses effets
néfastes pour cet organe deviennent proportionnellement perceptibles et de plus en plus
importants.

Page suivante : 1.7.4-Formes cliniques

Retour au menu : Mesure de l’impact toxique du paracétamol à doses thérapeutiques chez 11 alcooliques adultes volontaires à travers le dosage des taux de quelques marqueurs moléculaires de lésions hépatiques, et évaluation du danger encouru par deux présumés intoxiqués par ce médicament