1.1. Objet d’étude

Non classé

De nos jours, nous, auteures de cette recherche, avons la conviction qu’il est primordial de vivre des relations affectives. Pour qu’elles soient considérées comme positives, elles doivent être source de bonheur et nous rendre heureux. Elles dépendent souvent de notre capacité à créer des liens, d’échanger.
Nous avons également remarqué que l’image idéale est de vivre en couple.

Dans ce sens, nous avons choisi de diriger notre travail de recherche à travers l’étude de témoignages de personnes qui, de par leur acte répréhensible, se sont retrouvées en milieu fermé avec d’autres sujets du même sexe qu’elles n’ont pas choisis.

De plus, nous nous sommes particulièrement intéressées au milieu carcéral car c’est un lieu où l’on vit en communauté tout au long de la journée et où il existe des espaces d’échanges divers. Lors de la prise des repas, les moments de pause, la promenade, la douche, au travail, dans une cellule, tout s’effectue en groupe. En effet, il est possible de se retrouver seul dans une cellule mais seulement lors de l’exécution de la peine. Durant la détention en préventive, il est pratiquement impossible d’avoir des moments d’intimité.

Pour mieux connaître l’univers carcéral, nous avons eu la chance de pouvoir rencontrer le directeur d’un pénitencier et un surveillant. Ils nous ont permis d’entrer et de découvrir certains lieux d’une prison.
Lorsque nous avons rencontré le directeur de prison et le surveillant, nous pensions mener des entretiens avec des détenus. Cependant, le directeur pensait quant à lui, qu’il serait plus facile de construire notre mémoire avec le personnel encadrant.

Puis ne connaissant guère le milieu carcéral, notre directeur de mémoire nous a fortement conseillé de nous tenir à notre première idée plutôt que de faire des entretiens avec le personnel encadrant.

Nous lui avons donc fait confiance et nous sommes retournées avec conviction à notre premier objectif et avons construit notre bachelor dans cette optique

Page suivante : 1.2. Motivations personnelles

Retour au menu : Vie pénitentiaire, liens sociaux et affectivité : Comment les personnes vivent-elles leur vie affective dans un milieu carcéral fermé ?