1. Systématique

Non classé

1.1. Clé de détermination des familles

En Algérie, les poissons plats sont représentés par vingt-cinq espèces appartenant à l’ordre des pleuronectiforme ; ce dernier est subdivisé en deux sous-ordres : les Pleuronectoïdés et les Soléoïdés. Les Pleuronectoïdés sont constitués de trois familles : les Citharidés (un genre et une espèce). Les Scophtalmidés (quatre genres et cinq espèces) et les Bothidés (deux genres et cinq espèces. Les Soléoïdés comportent deux familles : les Soléidés (cinq genres et douze espèces) et les Cynoglossidés (un genre et deux espèces).

Nous avons établi le schéma ci-dessous qui illustre une clé de distinction entre les différentes familles de l’ordre des pleuronectiformes d’Algérie, en nous basant sur la clé de détermination pratique proposé par Alili (2007) et Fischer et al. (1987).

Clé d’identification illustrée et pratique des poissons plats pleuronectiformes d’Algérie selon Fischer et al.(1987) modifiée par Alili

Figure 1 : Clé d’identification illustrée et pratique des poissons plats pleuronectiformes d’Algérie selon Fischer et al.(1987) modifiée par Alili (2007)

1.2. Position systématique des espèces étudiées d’après Shiino (1976)

Position systématique des espèces étudiées d’après Shiino (1976)

1.2.1. Synonymes et noms vernaculaires

1.2.1.1. Citharus linguatula

Selon la région ou le pays où l’on se trouve l’espèce est prénommée différemment ; En Algérie C.linguatula est dite limande ou peloua, Espagne : capellà, remol(Baléares), France : Petro (Marseille), Italie : petrale commune, petrale(Gènes) (Dieuzeide et al.1955). C.linguatula a pour synonymes : Citharus macrolepidotus (Bloch, 1787), Pleuronectes linguatula (Linnaeus, 1758), Pleuronectes citharus (Spinola, 1807) (Darnaude, 2003).

1.2.1.2. Dicologlossa cuneata

En Algérie D.cuneata est nommée : languette, Sole, en France: le Céteau, Espagne: Acedia Angleterre : Wedge sole.

Nous citons comme synonymes du céteau : Solea angulosa, (Kaup, 1858), Solea cuneata (Moreau, 1881), Solea cuneata (Chabanaud et Monod, 1926)
Dicologlossa cuneata (Chabanaud ,1927) (Ouabadi, 1991).

1.2.2.Caractères morphologique des espèces

1.2.2.1.Citharus linguatula

Côté visuel, gauche gris brunâtre clair ou teinté de jaune. Parfois, sur le tronçon de la queue, se trouvent deux taches noires, l’une vers la base des derniers rayons de la dorsale, la seconde près de la base des derniers rayons correspondants de l’anale. Face aveugle blanchâtre. Nageoires généralement sans taches.

Corps ovale ; écailles grandes, se détachant facilement, surtout sur la face aveugle les écailles semblent lisses.

La dorsale, très longue, commence en avant des yeux, sur le côté droit ; ses premiers rayons sont plus courts que les suivants ; elle se termine à proximité de la caudale, qui reste libre et s’achève en pointe très obtuse. Pectorale de la face oculée plus longue que celle du côté opposé ; le contraire se produit pour les pelviennes, qui sont peu développées et ont une base courte (Dieuzeide et al., 1955).

Les branchiospines : 11 à 12 sur la branche inférieure du premier arc branchial.

Pelviennes à bases courtes subégales, avec 1 épine et 5 rayons mous.

Nageoire dorsale : 64-72 rayons mous. Nageoire anale : 44-48 rayons mous. Ecailles (ligne latérale) :35-39.

Taille : 10 à 20 cm ; maximum 30 cm (Bauchot (1987 In Fischer et al., 1987)).

Face zénithale de Citharus linguatula

Figure 2 : Face zénithale de Citharus linguatula (originale)

1.2.2.2.Dicologlossa cuneata

Le côté droit du corps est brun grisâtre moucheté de petites taches noires. Les rayons des nageoires impaires sont brunâtres. La pectorale droite est marquée postérieurement d’une tache noire qui n’atteint pas l’extrémité de la nageoire. Face aveugle blanche.

Corps cunéiforme, peu épais, a une hauteur sensiblement égale au 1/3 de la longueur sans la caudale.

L’oeil supérieur n’est pas très avancé par rapport à l’oeil, inférieur. La dorsale à premiers rayons courts, bien séparés les uns des autres ; les derniers rayons de la dorsale et de l’anale sont petits. La caudale est assez longue, son contour postérieur arrondi ou terminé en pointe très obtuse. Pectorales presque triangulaires (Dieuzeide et al., 1955).

Ecailles (ligne latérale) :105-132, nageoire dorsale : 81-95 rayons, nageoire anale : 65-72 rayons.

Taille: maximum 30cm, commune de 7 à 22 cm (Bauchot (1987 In Fischer et al., 1987))

Face zénithale de Dicologlossa cuneata

Figure 3 :Face zénithale de Dicologlossa cuneata (originale).

Page suivante : 2. Biologie des espèces étudiées :

Retour au menu : Croissance et exploitation de deux espèces de poissons plats pleuronectiformes des eaux algériennes : Citharus linguatula (Linnaeus, 1758) et Dicologlossa cuneata (Moreau, 1881)