0. Introduction

Non classé

« Le luxe n’est pas un plaisir, mais le plaisir est un luxe »

Francis Picabia

Quel plaisir fut mon choix de sujet pour ce travail de fin d’études. Il m’a été donné la
possibilité de travailler sur deux thèmes qui me passionnent : le luxe et le digital !
Le digital, tout d’abord, car il représente à mes yeux une source inépuisable de
créativité et d’expérience. Nous avons eu la chance de connaitre la naissance et
l’ascension d’un nouveau média. Chaque époque a connu une révolution technique qui
a changé à tout jamais les habitudes de communication et les moeurs : l’électricité, le
téléphone, la radio, la télévision…

Internet et le digital sont les véritables tourbillons du XXIe siècle, qui ont chamboulé les
sociétés, transformé les modes de vie et changé les rapports de tous les citoyens face à
la communication et à l’information.

Savamment utilisés, ces outils nous ont déjà prouvé la force qu’ils pouvaient avoir pour
s’ancrer dans le quotidien des gens et la capacité de ralliement et de mobilisation des
internautes.

Ce qui me fascine le plus avec le digital, c’est qu’on ne connait pas ses limites. Sans
cesse, l’innovation est poussée au maximum, nous permettant d’assister à des
évolutions spectaculaires…

Quant au deuxième thème, le luxe, il représente à mes yeux toute la beauté du savoirfaire
de l’humanité. Il fut souvent accusé de pervertir les moeurs, Rousseau le jugeait
sévèrement : « Le luxe corrompt à la fois le riche et le pauvre, l’un par la possession,
l’autre par la convoitise (…) L’inégalité injuste des richesses que montre le luxe est
nuisible à l’unité du corps social.»

Le luxe s’inscrit malgré lui dans le patrimoine des civilisations… Nécessaire à tous, il est
l’initiateur de nos fantasmes et de nos rêves les plus fous. Le luxe peut également être
perçu comme une source de dépassement et de progrès, tout comme le digital !

Pouvoir établir un lien, voire plus, une rencontre entre ces deux thèmes, était pour moi
le parfait sujet de fin d’études, étant une utilisatrice avérée du digital et une
consommatrice (occasionnelle) sensible aux produits de luxe.

Le déclic s’est fait lorsque j’ai eu la chance d’assister l’année dernière durant mon
stage de 2e année à une journée porte ouverte au sein du plus grand groupe de luxe au
monde, à savoir Louis Vuitton Moët Hennessy ! De plus le célébrissime magazine
Vogue (nonante ans d’existence) tient depuis peu une nouvelle rubrique sur son site
internet « Expériences digitales ».

C’est à ce moment-là que j’ai réalisé l’ampleur que prenait le digital dans le secteur du
luxe. Avec toute la curiosité qui m’anime, je me devais d’explorer ce phénomène afin
d’en comprendre les enjeux et les intérêts.

Ma méthode de travail pour aborder ce sujet fut dans un premier temps d’être la
spectatrice de toutes les formes d’innovation digitale pour le luxe. Je ne compte plus le
nombre de vidéos visionnées, de sites internet de marques de luxe parcourus, le
nombre d’applications iPhone téléchargées pour décrypter leur contenu.

Par chance, j’ai bénéficié d’une large série d’articles de magazine et de sites internet
spécialisés dans les deux thèmes. Des livres tous plus intéressants les uns que les
autres, certains achetés, d’autres loués en bibliothèque…

Pour mes interviews, j’ai choisi mes intervenants en fonction de leur spécialisation
dans les domaines abordés tout au long de ce travail… J’aurais voulu interviewer des
responsables de la communication d’une grande marque de luxe… Mais le souhait
d’approcher ces grandes enseignes avec un simple statut d’étudiante n’aura
malheureusement pas eu assez de poids dans mes démarches…

À travers toutes ces démarches de recherche, mon but est de vous convaincre à l’aide
d’analyses, d’avis de professionnels et d’exemples concrets que désormais le digital et
le luxe sont en parfaite osmose !

Ce travail représente vraiment tout mon investissement et mon intérêt ! Avec, cela dit,
un certain goût de nostalgie, car il est la dernière étape, la dernière pierre portée à
l’édifice bâti au long de ces trois années d’études. À l’intérieur de cet édifice se trouve
tout mon savoir, acquis grâce aux cours reçus à la HELHa et à l’expérience
professionnelle assimilée lors des stages…

Avis important !

Cher lecteur, tout au long de ce travail de fin d’études, je vais analyser et décrire les
expériences digitales que proposent les marques de luxe. Ce travail est donc axé sur la
recherche visuelle. Afin de mieux vous imprégner des expériences relatées, je vous
invite à être également le spectateur privilégié de toutes ces vidéos ou pages internet
qui déploient la beauté du luxe sous toutes ses formes. À l’aide des notes de bas de
page, j’ai établi une liste des liens URL correspondants. Cette liste vous sera envoyée
par mail dès que je connaitrai l’identité de mon lecteur. Il vous suffira alors de cliquer
sur chaque lien correspondant au numéro des notes de bas de page pour être renvoyé
à la vidéo ou au site internet dont je fais l’analyse. La compréhension de mon travail
sera alors complète !

En vous souhaitant un agréable moment de lecture et une bonne expérience digitale !

Page suivante : 1. Luxe, origine et signification

Retour au menu : Le digital est-il devenu le nouveau support de communication des marques de luxe ?