VI.1– CONCLUSION GENERALE

Non classé

Dans ce travail, nous avons exploré l’effet de l’intermédiation financière sur la rentabilité des banques commerciales au Cameroun. Après avoir fait une distinction entre intermédiation financière et intermédiation bancaire, nous avons présenté les différents IF et leurs rôles dans le financement de l’économie.

Après une présentation de la revue de la littérature et en s’inspirant des travaux de nos prédécesseurs, nous avons adopté la méthodologie basée sur approche de l’analyse économétrique, c’est ainsi que nous avons formulé deux équations : la première ayant comme variable dépendante la rentabilité bancaire des fonds propres et la seconde la rentabilité bancaire par rapport à l’actif. A partir de la revue de la littérature et des observations de l’industrie bancaire et financière, nous avons porté le choix sur des variables pouvant permettre d’expliquer ces variables dépendantes.

Au sorti des différents résultats obtenus, nous pouvons constater que :

- La rentabilité bancaire des actionnaires (ROE) et des actifs (ROA) est influencée négativement par les dépôts bancaires, les crédits et par là le ratio total crédits/total dépôts. Certes l’activité d’intermédiation (transformation des dépôts en crédits) est l’activité far de la banque, mais ceci n’exclut pas la gestion du risque de crédit par les banques. Toutefois, l’effet négatif sur la rentabilité montre que le secteur bancaire camerounais semble adopter une stratégie tendant beaucoup plus vers l’adversité au risque, à travers une sélection rigoureuse des crédits à octroyer du fait des asymétries d’information entre emprunteurs et préteurs.

- Les fonds propres constituent une source par excellence de la rentabilité bancaire des banques commerciales du Cameroun. En effet le ratio utilisé permet de mesurer le risque d’insolvabilité et de diminuer les coûts des emprunts. Quant ‘ au ratio de liquidité, il montre une relation positive avec la rentabilité bancaire.

- Pour la variable TA on constate un effet positif avec la rentabilité bancaire des actionnaires, ceci s’explique par le volume de prêts accordé par les banques commerciales. Alors qu’il existe plutôt une relation négative entre cette dernière et la rentabilité des actifs (ROA).

- En ce qui concerne les dépôts privés/total dépôts, il existe une relation positive entre la rentabilité bancaire et ce dernier et son influence sur la rentabilité varie en fonction de sa variation. Cette situation est vraie tant pour la rentabilité des actionnaires que pour celle des actifs.

Page suivante : VI.2– RECOMMANDATIONS

Retour au menu : ACTIVITE D’OCTROI DE CREDIT ET RENTABILITE DES BANQUES COMMERCIALES AU CAMEROUN