SECTION II : L’ENIGMATIQUE PROBLEMATIQUE DU PROGRES DANS LA REGION SAHELIENNE

Non classé

La crise sécuritaire sahélienne renvoie à la difficulté structurelle à asseoir la présence et l’autorité de l’Etat avec des moyens très faibles, sur des territoires immenses et peu peuplés.

C’est le lien entre la population et l’Etat qui est au cœur des enjeux. Dans ces espaces, l’accès aux services publics est aussi fondamental que la satisfaction des besoins de base que sont par exemple la nourriture et l’eau. C’est pourquoi le développement de l’économie dans la région serait une arme contre le terrorisme (paragraphe I) d’autant plus que les menaces sécuritaires ont un impact direct sur la prospérité de l’économie dans cette zone et constitue un danger pour l’éclosion du radicalisme religieux (paragraphe II).

Page suivante : PARAGRAPHE I : LE DEVELOPPEMENT, L’AUTRE ARME ANTI TERRORISTE

Retour au menu : LES DEFIS DU TERRORISME AU SAHEL : AQMI, une menace stratégique ?