SECTION I : LE SAHEL, UNE REGION CONFLICTUEL ET EN PROIE A L’INSECURITE

Non classé

Selon l’indice des Etats en déliquescence, douze des vingt Etats qui courent le plus grand risque d’effondrement se trouvent en Afrique(97). C’est dans ces Etats fragiles et faillis que se situe une grande partie des conflits, de l’instabilité et des grandes catastrophes humanitaires(98). La déliquescence de ces Etats est source d’insécurité humaine, d’anarchie et de conflit armé. Le sahel s’inscrit dans cette logique de région fragile en tant que zone grise où l’Etat brille par son absence (Paragraphe I). Et La présence d’AQMI constitue une menace supplémentaire (Paragraphe II) pour ce coin isolé et appel les Etats à la prendre au sérieux pour l’avenir de la région.

97 Zachary DELVIN-FOLTZ, co-auteur avec Binnur OZKECECI-TANER, the “State Collapse and Islamist Extremism: Re-evaluating the link”. Contemporary Security Policy, 31 (1), avril, 2010.
98 Zachary DELVIN-FOLTZ, « Les Etats fragiles de l’Afrique : vecteurs de l’extrémisme, exportateurs du terrorisme », Bulletin de la sécurité africaine, une publication du Centre d’Etudes Stratégiques de l’Afrique, n° 6, Août 2010, p. 1.

Page suivante : Paragraphe I : Une région vulnérable et instable

Retour au menu : LES DEFIS DU TERRORISME AU SAHEL : AQMI, une menace stratégique ?