Remerciements

Non classé

Nous voudrions dans ce chapitre, adresser nos remerciements à tous ceux qui de près ou de loin, ont contribué à la réalisation de cette œuvre de l’esprit.

Tout d’abord, les remerciements vont à l’endroit de nos encadreurs que sont les enseignants de l’UFR Criminologie, pour leur dévouement à nous apporter le savoir, et à nous éviter corps et âme des années blanches.

Ces remerciements vont plus particulièrement à l’endroit du Professeur Alain SISSOKO, Directeur scientifique de notre mémoire et doyen de l’UFR.

Nous lui savons gré, pour les efforts qu’il ne cesse de consentir en vue de la promotion de cette UFR qu’il a vu créer, et qu’il continue de façonner pour le bonheur des étudiants. Merci à ce « baobab » pour sa constante sollicitude à notre égard.

Les remerciements particuliers vont plus encore, à l’égard du Docteur YEBOUET Boah Henry, pour sa rigueur dans notre encadrement, et sa disponibilité à nous recevoir dès que nous en manifestons la demande.

Ensuite, l’expression de notre reconnaissance va à l’endroit des autorités municipales d’Adjamé, qui nous ont accordé les autorisations municipales et documents nécessaires à l’élaboration de notre travail. Nous pensons plus spécialement à :

- M. TRA BI qui nous a permis d’avoir notre autorisation municipale et à M. MEYAN Koutouan André, Contrôleur Chargé des Stratégies de Recouvrement,
- M. COULIBALY, Directeur du Service Socioculturel, Promotion Humaine et de la Communication et à M. ABOKE, Responsable des Affaires Sociales et de l’Encadrement des Stagiaires.

Aussi, savons-nous-gré aux autorités policières de la Préfecture de Police et des commissariats de la commune d’Adjamé, pour leur accueil et leur disponibilité à nous accorder les autorisations, les entretiens et documents que nous avons sollicités auprès d’eux.

Par ailleurs, nous adressons un mot de remerciements à notre oncle M.YEO Donapoho, pour son encadrement et ses conseils avisés qui nous permettent d’avancer. Nous n’oublions pas nos frères et sœurs, pour le soutien tant matériel que moral dont ils font preuve à notre endroit. Il s’agit singulièrement de notre grande sœur OUATTARA Yenonton.

Pour terminer, nous portons les derniers remerciements à tous nos camarades étudiants, qui nous ont aidé dans notre travail, et à tous nos amis et connaissances pour leur soutien moral.

Page suivante : Avant-propos

Retour au menu : REACTION SOCIALE DES COMMERÇANTS VIS-A-VIS DES ACTIONS DU CeCOS EN MATIERE DE LUTTE CONTRE LA CRIMINALITE A ADJAME