Item 1 : contexte physique, but, indices visuo-gestuels

Non classé

Contexte physique, but, indices visuo-gestuels

Cet item évalue la compétence de l’enfant à utiliser les caractéristiques contextuelles et situationnelles [contexte physique], la capacité à communiquer un désaccord [but] et la capacité à être attentif aux expressions faciales, au langage du corps et aux gestes [indices visuo-gestuels].

Ici, les enfants ont bien compris le contexte physique de l’image : le médecin veut donner au garçon des médicaments mais celui-ci refuse. Ils ont donc la compétence à utiliser des caractéristiques contextuelles, situationnelles et évènementielles d’une image pour l’interpréter.

Le changement d’image du bocal rempli de médicament effectué par le graphiste a permis d’éviter les confusions (Sauf l’enfant 23 qui parle de « piqure »).

Les enfants arrivent à exprimer que le garçon refuse les médicaments donnés par le docteur, ce qui montre que la capacité à communiquer un désaccord est acquis.

La plupart d’entre eux justifient la réponse du garçon sur les expressions faciales, gestes ou langage corporel, ce qui peut montrer qu’ils se basent aussi sur la communication gestuelle pour justifier un comportement.

Nous avons rencontré des problèmes de cotation avec cet item, car selon les exemples de cotations (cf. annexes) on peut attribuer 1 point à l’enfant lorsqu’il parle à la fois du docteur et des médicaments, en exprimant son refus de les prendre, et on peut attribuer 0 lorsqu’il n’y a qu’une seule de ces notions.

Nous avons trouvé cette cotation trop sévère pour des élèves de CE1, car ceux qui ont répondu que l’enfant ne voulait pas de médicaments ont compris la situation, mais se sont vus attribuer la note de 0 car nous nous sommes basées sur des exemples cotés 0, issus du livret de cotation : « Il ne veut prendre aucune pilule » et « Il n’aime pas ces pilules et ne voudra pas les prendre ». Nous avons donc décidé d’attribuer la note de 1 aux enfants exprimant le refus des médicaments en se basant sur les indices visuo-gestuels, répondant ainsi à la question « Comment le sais-tu ? ». Nous sommes ainsi restées proches des indications du livret de cotation, tout en réduisant légèrement la sévérité, mais nous pensons qu’il serait juste d’attribuer 1 point, uniquement pour les plus jeunes enfants, lorsqu’ils expriment le simple refus de médicaments.

Après relecture de nos entretiens, nous nous sommes rendu compte que nous n’avions pas relancé tous les enfants sur la question « Comment le sais-tu ? ». Avec cette relance, nous pensons qu’ils auraient décrit la gestuelle du garçon ou bien le cadre, ce qui nous aurait permis de leur attribuer la note de 1. Il serait donc judicieux de poser cette question après la première réponse de l’enfant car ils nous ont donné l’impression de simplement oublier la question. Il est peut-être trop compliqué pour les plus jeunes de retenir et de répondre à deux questions à la fois. On peut poser l’hypothèse que les enfants se concentrent pour bien répondre à la première question, en fixant l’image. Une bonne réponse est donc due à une bonne observation de la scène, mais l’enfant ne pense plus à la seconde question et garde ses observations pour lui.

Nous avons également remarqué que les enfants étaient hésitants et timides lors de leur réponse à ce premier item. Nous devions les relancer pour obtenir une réponse plus complète. Une fois ce premier item passé, ils ont généralement compris qu’ils n’étaient pas jugés et qu’ils pouvaient répondre librement. Ils ont été moins réservés pour les items suivants. Nous pensons donc que cela a pu influencer les résultats de ce premier item.

Pour ce qui est des enfants, cet item n’a pas posé de problème majeur de compréhension.

Page suivante : Item 2 : thème, but

Retour au menu : VALIDATION QUALITATIVE DU TOPL-2