II.1 Introduction

Non classé

Parmi les matières qui représentent un risque potentiel pour la nature, figure les métaux lourds, qui sont des micropolluants de nature à entrainer des nuisances même lorsqu’ils sont rejetés en quantités très faibles, car leur toxicité se développe par bioaccumulation. L’industrie reste responsable de la quasi-totalité des rejets de métaux sous leurs différentes formes dans l’eau. Les métaux qui se trouvent dans les eaux usées sont en général le Cu, Zn, Pb, …etc. Certains chercheurs se sont intéressés à tester les plantes aquatiques pour l’épuration des eaux usées et principalement celles chargées en zinc.

L’objectif de ce chapitre est de tester les performances de deux plantes aquatique (Typha Latifolia et Phragmites Australis) à éliminer le zinc en solutions synthétiques. L’intérêt est porté plus particulièrement sur l’accumulation de ce métal au niveau des organes de ces deux plantes.

Page suivante : II.2 Influence du temps de séjour sur l'élimination de zinc sur filtres plantés et sur le témoin

Retour au menu : Etude comparative entre deux plantes (Typha latifolia et Phragmites Australis) à accumuler le zinc (Zn)