I.3.Préparation des Plantes utilisées

Non classé

Notre travail est basé essentiellement sur deux types de plantes : Phragmite Australis et le Typha Latifolia, ce sont des macrophytes qui appartiennent au groupement des hélophytes et se caractérisent particulièrement par leurs systèmes racinaires très actifs et capables de résister à des conditions très difficiles même si la partie aérienne de la plante est desséchée.

I.3.1.Les bacs des plantes testées

Les espèces de plantes phragmites et typha ont été extraites à partir de leurs lieux initiaux à un stade moyen de leurs croissances pendant le mois de Décembre, Ensuite, laissez les plantes dans l’eau pendant 15 jours (figure I.03) jusqu’au development remarquable des racines, puis implanter dans les filtres. Les plantes ont été implantées dans cinq bacs en plastique, deux bacs sont plantés de jeunes tiges de Typha Latifolia, et les deux autres sont plantés de jeunes tiges de phragmites australis et le cinquième est nu et pris comme témoin. Pour voir l’influence de la densité végétale sur le pouvoir d’élimination, nous avons varié la densité des plantes de (d1= 8 plantes/m2 et d2 12 plantes/m2), pour chaque type de plante testée.

La croissance des racines

Figure I.03 : La croissance des racines

La surveillance de leur adaptation a été minutieusement suivi, irriguer dans un premier temps avec l’eau de robinet pour ne pas changer la qualité de l’eau (Figure I.04).

a. Phragmites Australis

Phragmites Australis

a. Typha Latifolia

Typha Latifolia

Figure I.04 : Les filtres les plantés et adaptation des plantes

Page suivante : I.4.Description du spectrophotomètre d'absorption atomique

Retour au menu : Etude comparative entre deux plantes (Typha latifolia et Phragmites Australis) à accumuler le zinc (Zn)