I.3.1. Historique des taux de Change(52)

Non classé

Pratiquement, presque tous les pays ont adhéré au fonds monétaire international (FMI). De 1971 à 1978, celui-ci a été au centre d’un système de parités fixes mais ajustables. En août 1979, après plusieurs épisodes de forte activité, les Etats Unis décidèrent de suspendre la convertibilité du dollar en or et provoquèrent une conférence internationale à Washington. Les représentants des pays participants espéraient sauvegarder l’essentiel du système de Breton-Woods en réajustant l’ensemble des parités officielles et en élargissant les bandes de fluctuations autorisées autour de celles-ci (qui passaient de +1% et à 2,25%). Rapidement, il a fallu se rendre à l’évidence : les politiques monétaires des différents pays concernés étaient trop divergentes pour qu’un système des parités fixes, même ménagés, soit viable.

On considère en général que mars 1973 marque le début du flottement généralisé des monnaies. A cette date, en effet, les pays Européens qui avaient décidé de restreindre les fluctuations de leurs monnaies au sein de ce qui avait été appelé «le serpent» décidèrent de laisser celui-ci flotter librement par rapport au dollar.

Depuis l’abandon du système de Breton Wood, on peut constater des nombreuses tentatives locales pour limiter les fluctuations de certaines monnaies. En mars 1985, par référence, sur 143 pays membres du FMI, 93 avaient opté d’ancrer leur taux de change d’une manière ou d’une autre : 38 avaient comme référence le dollar américain, 14 dont pour la plupart les anciennes colonies françaises de l’Afrique le franc français, 5 d’autres monnaies, 14 les droits de tirage spéciaux (DTS) et 21 d’autres monnaies composites.

Actuellement, le dollar américain, l’euro de l’Union Européenne le yen japonais et/ou chinois ont tendance à prendre le devant, mais déjà Beijing (Chine) abritait en fin février 2011 une conférence des 20 pays les plus industrialisés du monde ( le G-20), sous l’égide de l’actuel président français NICOLAS SARKOZY, sur la réforme du système monétaire mondial.

52 AFTALION, F. et LOSQ, E., Les taux de Change, coll. «Que sais-je ?», 1èreédition,éd. PUF, Paris, 1985, P. 17

Page suivante : I.3.2. Définition du taux de Change et Notion sur le pouvoir d’achat par rapport au salaire

Retour au menu : La vente des produits pétroliers par les stations-service en ville de Butembo