B. Les étapes de développement en Indonésie

Non classé

L’Oréal considère vite l’Indonésie comme un des pays clefs pour son développement. Le groupe est présent en Indonésie depuis 1979. Au départ le groupe avait uniquement pour ambition de commercialiser leurs produits de luxe : Lancôme, Ralph Lauren, Cacharel ou encore Guy Laroche. Jusqu’en 1985 le groupe faisait alors appel à un distributeur Indonésien chargé de commercialiser ses produits. Les produits sont alors commercialisés dans les enseignes de luxe. C’est en 1985 que le groupe s’implante solidement dans le pays en créant une entreprise conjointe : PT. Yasulor Indonésie avec le groupe PT. Mustika Ratu. L’entreprise Mustika Ratu est une société produisant et commercialisant des produits cosmétiques traditionnels.

La création d’une joint-venture était alors le moyen le plus simple en termes de formalités pour s’implanter solidement dans ce pays et bénéficier d’un transfert de compétences. Dans ce cas, les deux partenaires signent un accord d’association et créent une coopération économique internationale. Une lettre d’intention doit être signée stipulant la création d’une entreprise commune aux deux partenaires de nationalité différente. Il est important dans le contrat de stipuler la langue : Anglais et/ou Indonésien dans le « joint-venture agreement »(IVA) pour éviter tout litige.

Certains éléments sont indispensables au contrat tel que le partage du capital entre les partenaires, le nom de la société. Il est aussi important de stipuler une clause de non-concurrence pour éviter que le partenaire indonésien ne s’allie avec d’autres compagnies du même secteur. Il doit aussi être défini les rôles et la hiérarchie au sein de la nouvelle société. Dans ce cas il y a des particularités pouvant aider pour trouver le bon partenaire comme le secteur d’activité, les fonds que le partenaire est prêt à investir, le domaine d’activité, la capacité et le savoir-faire en terme de démarches administratives, les compétences managériales et le relationnel commercial et politique. A noter que pour s’implanter en Indonésie, il est obligatoire d’avoir un partenaire local (à l’exception faite des bureaux de représentation locale).

C’est en 2000 que l’Oréal crée l’entité L’Oréal Indonésie et divise l’activité commerciale de celle de production. Pt Yasulor gèrera alors les activités de production des produits de soins pour la peau et des cheveux sur le segment de marché de masse afin de répondre aux besoins du marché Indonésien et à celui de L’Asie du Sud Est tandis que PT l’Oréal Indonésie gèrera la distribution des marques de l’Oréal et la commercialisation des marques vendues en Indonésie.

L’Oréal est actuellement présent en Indonésie avec quinze marques divisées en trois catégories. Le luxe, les produits grands publics et les produits professionnels pour les salons par exemple. Aujourd’hui l’entreprise fabrique, importe ou distribue les marques: L’Oréal Paris, Maybelline New York, Garnier, L’Oréal Professionel, Kerastase Paris, Matrice, Lancôme, Biotherm, Shu Uemura, Yves Saint Laurent, Kiehl’s, Ralph Lauren, Giorgio Armani, Diesel et The Body Shop qui est distribué par un agent extérieur.

Le groupe a été un des premiers à être une société responsable et à s’engager dans diverses causes, notamment dans le social. Ainsi, en 2009, le groupe a reçu le prix de la « Compagnie socialement responsable » pour la catégorie relative à la sensibilisation du public et le Prix de soins de l’éducation décerné par le ministère de l’Éducation nationale qui a confirmé la reconnaissance de l’engagement continu de l’entreprise pour le secteur de l’éducation en particulier, la science, et l’égalité des femmes.

Page suivante : C. Le marché des cosmétiques en Indonésie, un potentiel énorme pour L’Oréal

Retour au menu : L’INDONESIE, UNE NOUVELLE PUISSANCE ECONOMIQUE ?