4.5. Dynamique de la dégradation des terres de 1996 à 2010

Non classé

Le traitement des images satellitaires nous permet aussi d’étudier la dynamique de la dégradation dans la région de Kaolack. Les cartes ci-après (8 à 16) illustrent la dynamique de la dégradation dans cette région et la vitesse de dégradation de 1996 à 2010.

Dynamique de la dégradation des terres dans la région de Kaolack de 2000 à 2010

Carte 8 : Dynamique de la dégradation des terres dans la région de Kaolack de 2000 à 2010

De 2000 à 2010, il y a eu un recul de la dégradation dans presque toute la partie nord est du département de Kaolack et sur presque tout le département de Guinguinéo. De petites parties étaient aussi concernées par ce recul dans le département de Nioro notamment au Centre et à l’Ouest. Les zones « sans changement » c’est-à-dire n’ayant pas évolué étaient peu importantes.

Dynamique de la dégradation des terres dans la région de Kaolack de 1996 à 2000

Carte 9 : Dynamique de la dégradation des terres dans la région de Kaolack de 1996 à 2000

Durant la période 1996- 2000, la tendance était un recul de la dégradation dans la région de Kaolack. Elle a cependant connu une forte avancée au Centre, au Sud et à l’extrême nord. Les zones « sans changement » étaient très rares.

Dynamique de la dégradation des terres dans la région de Kaolack de 1996 à 2010

Carte 10 : Dynamique de la dégradation des terres dans la région de Kaolack de 1996 à 2010

De 1996 2010, la dégradation a connu deux tendances : recul sur presque la moitié nord de la région (principalement sur tout le département de Guinguinéo et à quelques endroits dans les départements de Kaolack et du Nioro du Rip) et avancée sur l’autre moitié sud.

Vitesse annuelle de la dégradation des terres dans la région de Kaolack de 1996 à 2000

Carte 11 : Vitesse annuelle de la dégradation des terres dans la région de Kaolack de 1996 à 2000

De 1996 à 2000, la presque totalité de la région de Kaolack était gagnée par une dégradation d’une vitesse modérée. Les parties centreest et nord (environ la moitié du département de Guinguinéo) étaient touchées par une dégradation de type rapide. A l’intérieur de ces zones (vers l’Est), existaient de petites poches où sévissait une dégradation très rapide.

Vitesse annuelle de la dégradation des terres dans la région de Kaolack de 2000 à 2010

Carte 12 : Vitesse annuelle de la dégradation des terres dans la région de Kaolack de 2000 à 2010

Entre 2000 et 2010, une dégradation modérée se déroulait sur la majeure partie (environ les 2/3) de la région de Kaolack. La partie est de Kaolack et presque tout le département de Guinguinéo (ces deux zones égales à environ 1/3 de la superficie de la région) subissaient une dégradation d’une vitesse rapide, avec quelques poches à l’intérieur touchées par une dégradation très rapide.

Variation de la vitesse annuelle dans la région de Kaolack de la période 1996-2000 à 2000-2010

Carte 13 : Variation de la vitesse annuelle dans la région de Kaolack de la période 1996-2000 à 2000-2010

De la période 1996-2000 à 2000-2010, la variation de la vitesse de la dégradation sur environ 95 % de la région de Kaolack est comprise entre 0 et 1.
Dans de petites proportions situées à l’Est du département de Guinguinéo, au Cerntre, des départements de Kaolack et du Nioro du Rip, la vitesse se situait entre 1 et 20.

Répartition de la dégradation de niveaux d’intensité élevés en 1996

Carte 14 : Répartition de la dégradation de niveaux d’intensité élevés en 1996

Vers les années 1996 les terres les plus touchées par la dégradation dans la région de Kaolack, se trouvaient dans les départements de Kaolack et du Nioro du Rip, principalement dans le département du Nioro du Rip où presque toutes les terres étaient fortement dégradées.

Répartition de la dégradation de niveaux d’intensité élevés en 2000

Carte 15 : Répartition de la dégradation de niveaux d’intensité élevés en 2000

En 2000, la dégradation s’est maintenue sur pratiquement les mêmes terres dans les départements de Kaolack et de Nioro, mais avec une intensité réduite par endroit.

Répartition de la dégradation de niveaux d’intensité élevés en 2010

Carte 16 : Répartition de la dégradation de niveaux d’intensité élevés en 2010

En 2010, la proportion de zone fortement touchée par la dégradation a augmenté. Elle s’est étendue sur l’ensemble des départements mais avec une très forte concentration dans le département du Nioro du Rip.

Page suivante : Chapitre 5 : Difficultés

Retour au menu : Application de la Télédétection aérospatiale pour l’évaluation de la dégradation des ressources naturelles : cas des sols de la région de Kaolack située dans le Bassin arachidier du Sénégal