3.2.3. Le guide d’entretien

Non classé

Le contenu des entretiens sera encadré par un guide conducteur. C’est un outil qui s’est constitué au cours des entretiens d’essai alors que j’affinais par la même occasion mes hypothèses de recherche. Voici la définition qu’en fait Blanchet :

« C’est un premier travail de traduction des hypothèses en indicateurs concrets et de reformulation des questions de recherche (pour soi) en questions d’enquête (pour les interviewés). » (Blanchet, 2010 : 58)

Il s’agit donc de prévoir un certain nombre de questions simples, groupées par les thèmes faisant référence à mes hypothèses. Comme Blanchet nous l’indique, le guide contient donc des thèmes, des opérateurs (sujets déclencheurs) et des indicateurs (discours attendu). Il débute par la consigne initiale.

Voici donc le plan du guide d’entretient le plus abouti(53) en indiquant les trois éléments principaux qui le constitue de la manière suivante :

THÈME : Opérateur (indicateurs)

Plan du guide d’entretien

Consigne de départ.

« Dans cet entretien, j’aimerais connaitre vos raisons d’avoir inscrit votre enfant à l’école Willingdon. Nous allons donc parler du programme en immersion, du bilinguisme et ce que ça représente pour vous.

Pour cela, nous allons commencer par parler de votre propre parcours, puis de l’inscription de votre enfant à l’école Willingdon et du déroulement de sa scolarité. »

I– BIOGRAPHIE

Origines culturelles (lieu de naissance, langue première et seconde) Parcours scolaire (lieu, langue d’enseignement, programme)

II- REPRÉSENTATIONS SUR LE FRANÇAIS ET L’ANGLAIS AINSI QUE DE LEUR APPRENTISSAGE

Circonstances d’apprentissage des langues (situation agréable, désagréable…) Mots représentatifs (une langue compliquée, belle, internationale, pratique, inutile…)

III- REPRÉSENTATIONS SUR LA CULTURE QUÉBÉCOISE

[Informateurs immigrants au Québec] : Installation à Montréal (intégration culturelle, identité culturelle, politique Québécoise…)
[Informateurs d'origine montréalaise] : Vie quotidienne à Montréal (identité culturelle, politique Québécoise…)

IV- REPRÉSENTATIONS SUR LE BILINGUISME

Anniversaire du bilinguisme officiel au Nouveau-Brunswick (bilinguisme canadien, valeur du bilinguisme…)

V– RAISONS INITIALES DE L’INSCRIPTION À WILLINGDON

Choix de l’école Willingdon et du programme en immersion. (Connaissances de l’école, du programme en immersion et des autres programmes)
Maitrise du français de l’enfant. (raisons professionnelles, culturelles, sociales)

VI- REPRÉSENTATIONS SUR L’ENSEIGNEMENT EN IMMERSION

Apprentissage en immersion de l’enfant (adaptation socioscolaire, adaptation académique…)
Déclencheur visuel : graphique (immersion hors Québec, succès ou échec de l’immersion…)

VII– PRATIQUE DES LANGUES ET PROJET SCOLAIRE ENVISAGÉ POUR L’ENFANT

Utilisation du français ou d’autres langues par l’enfant dans la vie quotidienne Projet scolaire envisagé pour l’enfant (école secondaire en immersion, en français, en anglais)

Ce plan thématique suit aussi une certaine chronologie de la biographie de l’informateur. Nous y voyons ainsi deux grandes parties :

- I, II, III, et IV concernent le parcours personnel de l’informateur avec ses origines culturelles, son apprentissage du français, son intégration dans Montréal et la manière dont il se définit culturellement.

- V, VI et VII concernent plus particulièrement son enfant avec son inscription à Willingdon, la manière dont l’informateur conçoit son apprentissage ainsi que les pratiques langagières quotidiennes de son enfant et son avenir scolaire.

Cette construction m’a semblé donner à l’entretien une certaine fluidité malgré le découpage des séquences thématiques qu’il présente. Même si l’annexe 3 (p.88) présente le guide avec les questions utilisées, il ne s’agit pas de le suivre à la lettre, ce qui rendrait l’entretien directif et standardisé contrairement à notre objectif, mais d’orienter l’entretien pour le rendre semi-directif. Ce guide « structure l’interrogation, mais ne dirige pas le discours » (Blanchet, 2010 : 62). Ceci afin de rester dans le cadre des questions de recherche et des hypothèses que l’on veut vérifier, tout en laissant l’informateur nous emmener vers d’autres que nous aurions omis, respectant la Grounded Theory chère à Kaufmann.

Enfin, ce guide est complété par un questionnaire à remplir par l’informateur en fin d’entretien, alors que l’enregistrement est arrêté, afin d’avoir un ensemble standardisé d’informations sociologiques qui n’auraient pas été abordées pendant l’entretien (annexe 3, p.88).

53 Le guide complet contenant les questions envisagées se trouve en annexe 3 (p.88).

Page suivante : 4. Analyse et résultats

Retour au menu : L’IMMERSION FRANÇAISE À MONTRÉAL : QUELLES POLITIQUES LINGUISTIQUES CHEZ LES PARENTS D’ÉLÈVES ANGLOPHONES ?