3.2. Discussion

Non classé

La variation du régime hydrologique est un phénomène naturel et concerne l’écart autour des tendances normales des variables hydro-climatiques. Comme nous l’avions déjà souligné dans la partie introductive, ces tendances résultent des conditions stationnaires qui se sont établies pendant une longue période, suite à un équilibre de différents facteurs environnementaux (Soraya, 2008). La perturbation dans ces équilibres engendre aussi la perturbation dans les tendances normales du cycle hydrologique, ce qui a des implications sur la distribution et la gestion des ressources en eau disponibles (Servat et al., 1999).

Cette étude a été conduite sur le bassin versant du Kasaï en vue d’analyser la dynamique des ressources en eau de surface sur une période de 30 ans. Pour y arriver, une analyse de la relation pluie-débit a été jugée nécessaire et a consisté à appliquer différents tests hydrologiques sur les séries temporelles disponibles.

En général, il découle de cette étude que les débits connaissent une tendance à la baisse pour la période de notre analyse. A l’échelle saisonnière, les variations sont très prononcées entre la première décennie et les deux dernières décennies. Il est même observé que la moyenne mensuelle des débits sur une période de 30 ans reste inferieure à la moyenne des débits sur la première décennie, mais supérieure aux moyennes de deux autres décennies. Ceci prouve à suffisance que la forte variation des débits sur le bassin versant du Kasaï est intervenue au cours de deux dernières décennies de notre période d’analyse (1971-1990). Cette tendance est aussi observée avec les analyses interannuelles et décennales.

La conception de la relation débit-pluie avait pour but de mettre en évidence la contribution de la pluie sur le débit et d’identifier la cause probable de la variation des débits. Les résultats de cette analyse ont montré la valeur de p 0,0004547 < au seuil de 5%, par conséquent démontrant qu’il existe une corrélation positive entre la pluie et le débit et que la variable pluie serait le facteur majeur de la tendance à la baisse des débits. Ceci a été aussi confirmé par Olivry (1996) qui stipule que la variation d’écoulement de grands bassins d’Afrique intertropicale est directement influencée par celui des précipitations.

Page suivante : CONCLUSION ET SUGGESTIONS

Retour au menu : CONTRIBUTION A L’ETUDE DE VARIATION DES DEBITS DU BASSIN DU FLEUVE CONGO : « Cas du bassin versant du Kasaï »