2.4. Gestion des ressources humaines

Non classé

La résolution de ce problème doit commencer en amont, c’est-à-dire : recruter la personne qu’il faut, à la place qu’il faut et au moment qu’il faut. Après le recrutement et la formation d’intégration, un niveau de productivité élevé est fonction d’une bonne rémunération et d’une bonne motivation. Du plus cette motivation ne doit pas rester fixe, sa subdivision en partie fixe et variable, surtout pour les agents de terrain servira d’un stimulant efficace.

Au-delà de ces aspects, les agents doivent voir à l’institution un avenir prometteur. Cela passe par un plan de carrière bien définie et connu pas tous. L’égalité de chance pour bénéficier des formations de mise à jour, des missions et autres avantages.

Toutefois, l’institution doit songer à mettre se garder fou afin de protéger ses compétences. Il est souhaitable à l’institution de faire signer des clauses bien spécifiques par exemple pour les agents ayant suivi une formation pour le compte de l’institution.

Après leurs formations, ces agents seront condamnés à travailler pendant un temps au sein de l’institution avant toute initiative de démission.

Page suivante : 2.5. Gestion de la mission sociale

Retour au menu : SCHISME DE LA MICROFINANCE : Problématique de l’atteinte de l’autosuffisance opérationnelle par les institutions ciblant les personnes à faible revenu