2.2.3. Comment la SODEFOR traite les défauts constatés sur les grumes ?

Non classé

Il importe de noter que la considération des défauts commence à la forêt, certaines grumes suite aux défauts qu’elles présentent sont abandonnées en forêt.

Deuxièmement, lorsqu’il faut trier les grumes export et local, la majorité des billes excellentes sont exportées en grumes et les faibles qualités envoyées à la transformation. Ce qui explique la présence des défauts sur les grumes sciées.

Tout au long de notre stage, nous avons remarqué que, aucun de ses défauts n’exclut une grume ou billon du sciage. Néanmoins pour un défaut ou un autre, l’opérateur prend des précautions pour maximiser le bois utile.

Les noeuds, bosses ainsi que les contreforts sont enlevés en dosses lors du sciage et traités comme déchets. L’aubier est enlevé tout au long de la chaine de sciage et ne doit en aucun cas se retrouver sur un produit export.

En cas de pourriture, l’opérateur de débitage essaie de maximiser le bois utile et quand il n’en peut plus, le reste est jeté et considéré comme déchets. Les billons à forte courbure sont tronçonnés d’avantage pour faciliter le sciage. La roulure légère n’entraine pas assez des complications, si elle est grave le savoir faire de l’opérateur joue fortement.

Page suivante : 2.2.4. Evaluation des pertes dues aux défauts et rendement au sciage

Retour au menu : Rapport de Stage effectué à la Société de Développement Forestier (SODEFOR) du 19/11/2012 au 30/01/2013 : Scierie et Usine de déroulage